Theo Francken confirme qu'une deuxième famille est enfermée à Stenokkerzeel

Théo Franken confirme qu'une deuxième famille est enfermée au centre fermé pour familles
Théo Franken confirme qu'une deuxième famille est enfermée au centre fermé pour familles - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Les unités familiales aménagées dans une extension du centre 127 bis sont conçues pour des familles de migrants avec enfants et ce depuis juillet dernier. Ce mardi soir Theo Franken confirme qu'une deuxième famille est placée en détention depuis lundi, dans le centre. 

Il s'agit d'une mère et de cinq enfants originaires d’Azerbaïdjan.

Theo Francken avait obtenu l'accord du Premier ministre et des principaux ministres du gouvernement fédéral concernant un projet d'arrêté royal sur les centres fermés et les "unités (ou logements) pour les familles".

La première famille détenue bientôt libérée ?

Une première famille est détenue depuis le 14 août au centre de Steenokkerzeel. La mère et ses quatre enfants a introduit une série de recours via leur avocat depuis leur arrivée au 127bis. Une demande d’asile a notamment été introduite pour l’enfant aîné de la famille (6ans).

Aucune expulsion n’est autorisée tant que ces recours sont pendants. Or, la durée d’enfermement d’une famille  (fixée par arrêté royal) ne peut excéder 28 jours. Ce délai risque donc d’être dépassé.

Du côté de l’office des étrangers, on reconnaît que le temps est compté. La famille est enfermée depuis 22 jours. Elle doit donc être libérée dans six jours. Même son de cloche au cabinet de Théo Francken. "La possibilité de devoir libérer la famille serbe existe en raison des diverses procédures entamées", explique la porte parole du secrétaire d’état. "Mais nous cherchons un moyen pour procéder à l’expulsion dans les délais".

Le milieu associatif s'oppose depuis plusieurs mois à ce projet de centre fermé destiné aux familles avec enfants qui refusent de quitter volontairement le territoire. Il doit être logé à proximité du centre 127 bis à Stenokkerzeel, qui accueille des étrangers en situation irrégulière en attendant leur expulsion.

Cinq unités ont été aménagées (trois pour six personnes et deux pour huit) pour un coût de près de 2 millions d'euros.

Theo Francken place des familles en centres fermés (JT du 15/05/2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK