Theo Francken (N-VA): "Le racisme, c'est pour les idiots"

Theo Francken (N-VA): "Le racisme, c'est pour les idiots"
Theo Francken (N-VA): "Le racisme, c'est pour les idiots" - © Tous droits réservés

Le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration était l'invité de Matin Première ce vendredi. Theo Francken (N-VA) s'est exprimé sur le reportage de la VRT consacré à l'organisation flamande Schild & Vrienden, un mouvement de jeunes nationalistes flamands d'extrême droite. 

"Le reportage était vraiment choquant", a-t-il déclaré. "Je les connais Schild & Vrienden, mais je ne savais pas qu'il y avait des éléments si extrêmes dans cette organisation"

Pour lui, on ne peut pas défendre de tels comportements qu'il juge "racistes, fascistes, super antisémites". "C'est dégoûtant", a-t-il même ajouté déclarant que ces personnes doivent se faire suivre par un psychiatre. 

Si pour lui, il faut maintenant "une enquête judiciaire pour savoir qui a fait quoi", il défend les autres membres du groupe qui n'étaient pas au courant de ces "groupes secrets"

"Le racisme, c'est pour les idiots"

A la question de savoir s'il ne se sent pas responsable de cette banalisation du racisme avec ses tweets, Theo Francken répond : "Non. Absolument pas !"

Etre critique par rapport à un modèle migratoire qui ne fonctionne pas ne veut pas dire que l'on peut insulter une autre personne parce qu'elle est d'une autre couleur de peau, explique Theo Francken. 

"Le racisme, c'est pour les idiots et tous les gens qui me considèrent comme un héros et qui font ces choses, sont des idiots ! Alors, arrêtez de faire ça ! Pensez ! On vit dans une démocratie. On a la liberté d’expression". Mais cela ne doit pas nous autoriser à insulter l'autre, dit-il. 

Le secrétaire d'État a d'ailleurs condamné les messages racistes dont a été victime notre collègue Cécile Djunga

Quels liens avec Schild & Vrienden?

Que veut dire Theo Francken quand il dit qu'il connaît les membres du groupe flamingants ? 

Theo Francken explique qu'il y a un peu plus d'un an, il a rencontré "beaucoup de problèmes avec des anarchistes et activistes d'extrême gauche" qui essayaient de perturber ces déplacements. Et un jour, en visite à Gand, Schild & Vrienden a voulu "sécuriser l’événement" alors qu'il dit n'avoir rien demandé. C'est comme ça qu'il s'est retrouvé sur des photos avec des membres de l'organisation flamande dont le leader de ce groupe. 

Ses liens avec Bob Maes

Comment Theo Francken peut-il dénoncer de tels comportements et aller à l'anniversaire de Bob Maes, fondateur du VMO (Vlaamse Militanten Organisatieen), une milice d'extrême-droite flamande créée après la Seconde Guerre Mondiale ?  N'est-pas contradictoire ? 

Il ne faut pas faire d'amalgame, rétorque le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration. "La sœur de Bob Maes est sénatrice pour la N-VA, son frère était dans mon groupe quand je travaillais au parlement flamand, il était chef de groupe. Bob Maes avait 90 ans. Il était sénateur. Il était dans le gouvernement. Il a soutenu la majorité Volksunie - PS. Il était au sénat avec le père de Mme Onkelinx. Alors Bob Maes était un membre de notre parti depuis des années. Il vient de Zaventem, je connais très bien la famille et j'étais invité avec beaucoup de parlementaires N-VA, avec plusieurs ministres N-VA. Alors on exagère vraiment en disant ça".  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK