Theo Francken, l'homme aux mille et une polémiques

À cause de ses récentes déclarations sur la Catalogne, Théo Francken est boudé de tous.
2 images
À cause de ses récentes déclarations sur la Catalogne, Théo Francken est boudé de tous. - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

On ne compte plus le nombre de fois où le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration, a échauffé les esprits et secoué les réseaux sociaux. Que ce soit via ses comptes Facebook et Twitter ou lorsqu'il est questionné par les journalistes, l'une des figures emblématiques de la N-VA n'a pas sa langue dans sa poche. Plusieurs fois remis au pas par Charles Michel, Theo Francken semble pourtant diriger le royaume de la polémique d'une main de maître. Du #opkuisen à la proposition d'asile à Carles Puigdemont, retour sur trois ans de controverses. 

Octobre 2014: les cadavres dans le placard

Septembre 2015: Campement trop douillet

Alors que le nouveau centre d'accueil pour réfugiés n'attire pas les foules, Theo Francken s'insurge sur son compte Twitter. "Apparemment, ils préfèrent leur campement de tentes trop confortable. Les critiques s'arrêtent ici. Les excuses sont les bienvenues. Merci" écrit-il. Sur la VRT, il rajoute : "Que voulez-vous que je fasse de plus ? Il faut leur offrir l'hôtel peut-être ?"

Janvier 2016: la bonne intention

Theo Francken veut introduire des cours sur la manière de se comporter avec les femmes et de les respecter sauf que ceux-ci sont uniquement réservés... aux migrants. L'idée suscite de vives réactions sur le fait de réserver ces cours aux réfugiés alors qu'en Belgique une femme sur trois est encore victime de violences.

Juin 2016: l'art de tourner 7 fois sa langue dans sa bouche

Très actif sur Twitter, Theo Francken y a également commis quelques bourdes, illustrant parfois une ignorance qui pose question. Il s'en est ainsi pris à une représentante du conseil flamand de la jeunesse, lui reprochant de tweeter sous le pseudonyme 'Jihad' évocateur de la guerre sainte... mais qui est en réalité son prénom. Pour finir par s’excuser quand on lui fait remarquer son erreur.

Septembre 2016: rire de tout avec n'importe qui?

Un GIF posté sur la page Facebook de l’homme politique, jugé raciste, crée la polémique. Se voulant humoristique, le GIF montre Theo Francken qui descend d’un hélicoptère pour mettre une ventouse sur la tête d’un homme noir, qui est rapidement hélitreuillé. Avec comme commentaire : "Regardez une fois ce que j'ai trouvé. Tolérance zéro, c'est marrant :-)". La blague fait un flop au point que l'homme hélitreuillé, Omar, un Sénégalais de 34 ans résidant en France, décide de porter plainte.

Janvier 2017: les chiffres mensongers

De nouveau, le secrétaire d’Etat s’emmêle les pinceaux sur Twitter, et prétend erronément, graphique à la clé, que les demandes de régularisation sont en baisse en Belgique à cause du montant de 250 euros déboursé depuis mars 2015. Des chiffres démentis par centre fédéral migration Myria, qui montrent que les demandes de régularisation sont en baisse constante depuis 2011.

Mars 2017: tout le monde en prend pour son grade

Charles Michel rappelle à l’ordre son secrétaire d’Etat, suite aux tweets quelque peu acerbes envers MSF. Alors que l’association déclarait "Sauver des vies est notre métier et c'est ce que nous faisons", Theo Francken répliquait (toujours sur Twitter) "Par vos actions de sauvetage juste devant les côtes, vous créez un effet d'aspiration et donc plus de mort #paradoxe". Position qu’il a toujours maintenue.

Avril 2017: sauvetage à la carte

Histoire de varier les plaisirs, le secrétaire d’Etat N-VA s’essaye au sondage sur Facebook. Ainsi, via les différents émoticônes au côté du like, ses followers sont invités à prendre position sur les efforts à faire envers les minorités religieuses du Moyen-Orient. Une question centrale: qui faut-il sauver au Moyen-Orient? Le but : savoir si les internautes approuvent son choix d'avoir sauvé 600 Chrétiens syriens ces deux dernières années. Rapidement, certains se demandent s'il s'agit d'effectuer des sauvetages à la carte ? Sur ce coup, Charles Michel se range du côté de son secrétaire d’Etat.

Septembre 2017: #opkuisen

Theo Francken fait bondir. Le 13 septembre, le secrétaire d'Etat annonce sur son compte Facebook que "14 personnes ont été arrêtées dans le parc Maximilien ce matin et 9 à la gare du Nord dont 3 déclarées mineures." une information comme une autre sauf qu'il conclut son post par un #opkuisen (#nettoyer). Même s'il finira par préciser qu'il parlait de nettoyer les problèmes et pas les gens, le propos passe mal. 

Octobre 2017: appel d'air

Invité de Thomas Gadisseux dans Matin Première, Theo Francken fait part de ses craintes quant au bâtiment qui devrait être mis à la disposition des migrants par la Ville de Bruxelles début novembre 2017. Alors qu'il affirme que "Pour l'instant, il n'y a plus de problèmes au parc Maximilien", le Secrétaire d'État ajoute que ce centre d'accueil "n'est pas une solution, ça va faire un appel d'air"  Selon plusieurs associations actives au parc Maximilien, la situation sanitaire est toujours aussi désastreuse et les migrants doivent faire face à "des rafles policières"

Octobre 2017: au-delà des frontières

Dernière en date, la polémique sur la Catalogne a eu des retentissements hors des frontières belges. Alors que l'ex Président catalan, Carles Puigdemont a été destitué le 27 octobre, Theo Francken s'interroge quant à la possibilité de lui proposer l'asile en Belgique. Des propos qui font rugir Madrid et qui force Charles Michel à demander publiquement au secrétaire d'État "de ne pas jeter de l'huile sur le feu". Le vice-premier ministre, Kris Peeters, regrette lui "le manque de sagesse de son collègue". 

Affaire à suivre donc...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK