Charles Michel rappelle Francken à l'ordre après ses tweets acerbes envers MSF

Theo Francken exige que MSF arrête ses sauvetages en mer: "C'est de la traite d'être humain"
2 images
Theo Francken exige que MSF arrête ses sauvetages en mer: "C'est de la traite d'être humain" - © Tous droits réservés

Le Premier ministre Charles Michel a rappelé Theo Francken à l'ordre après ses tweets acerbes adressés mardi à Médecins sans Frontières (MSF). Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration (N-VA) Theo Francken a vivement critiqué l'association humanitaire sur Twitter.

L'élu nationaliste a en effet réagi sur le réseau social à un message de l'association, lauréate du Prix Nobel de la Paix 1999. Celle-ci réagissait alors qu'elle était accusée de pratiquer le trafic d'être humain en sauvant ceux et celles qui se lancent en Méditerranée au large des Côtes Libyennes dans l'espoir de rejoindre l'Europe.

"Sauver des vies est notre métier et c'est ce que nous faisons", expliquait alors le compte néerlandophone de MSF Belgique.

En réponse, le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration a reproché à MSF ses actions de sauvetage. "Par vos actions de sauvetage juste devant les côtes, vous créez un effet d'aspiration et donc plus de mort #paradoxe".

Il faut laisser les gens se noyer alors?

"La seule manière d'éviter des morts: donner des accès sûrs et légaux. Nous le demandons depuis longtemps", a rappelé MSF au secrétaire d'Etat. "Que doit faire MSF alors? L'autre option n'est-elle pas en effet: laisser les gens se noyer jusqu'à ce que les passeurs s'arrêtent?", demande alors un journaliste du Knack à Theo Francken.

Réponse de Théo Francken: "Ils doivent rester loin de tout cela. Ils font de la traite d'êtres humains. Cela n'a plus rien à voir avec les réfugiés. Migration illégale".

Ce dernier a d'ailleurs été directement interpellé suite à cette énième sortie choc de Theo Francken sur Twitter.

Charles Michel appelle à la nuance

"Nous déplorons qu'un membre du gouvernement belge s'attaque à nous simplement parce que nous avons sauvé des milliers de vies humaines", a diffusé le compte néerlandophone de MSF Belgique en mentionnant Charles Michel qui a fini par réagir : "Je l'appelle à faire preuve de plus de nuance dans sa communication" et "à rencontrer dès que possible MSF pour avoir un dialogue constructif".

Estimant cependant que "Twitter n'est pas le bon endroit pour régler ce genre de choses", MSF annonce un courrier au secrétariat d'Etat afin d'obtenir "des éclaircissements sur ces accusations publiques de traite des êtres humains" et de pouvoir rencontrer le secrétaire d’État.

Theo Francken maintient son analyse

Contactée par notre rédaction, la porte-parole de Theo Francken affirme que Theo Francken a "un grand respect pour le travail humanitaire de MSF mais qu'il n'est pas d'accord avec le modèle actuel", ce modèle créant selon elle "un effet d'aspirations qui mène à plus de noyades".

Autrement dit, le secrétaire d’État maintient son analyse mais fait machine arrière sur l'accusation de traite des êtres humains envers MSF.

Cependant, à l'heure où s'écrivent ces lignes, le tweet n'a toujours pas été effacé et stipule sans ambiguïté "ils font de la traite d'êtres humains". Un tweet désormais en porte-à-faux avec les explications que nous avons reçues a posteriori donc.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK