Theo Francken: Carles Puigdemont pourrait demander asile à la Belgique

Theo Francken semble favorable à l'accueil de réfugiés catalans.
Theo Francken semble favorable à l'accueil de réfugiés catalans. - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Carles Puidgemont, le président catalan destitué de la Catalogne, pourrait demander l'asile politique en Belgique. Théo Francken, secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration se déclare prêt à l’accueillir. Une demande possible, mais qui, pour la Belgique, serait lourde de conséquences prévient un spécialiste du droit international.

Les Catalans qui se sentent politiquement menacés peuvent demander l'asile en Belgique. C'est purement légal. dit le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration. "La situation en Catalogne est en train de dégénérer. On peut supposer, de manière réaliste qu'un certain nombre de Catalans vont demander l'asile en Belgique . Et ils le peuvent. La loi est là. Il pourront demander une protection et introduire une demande d'asile et on y répondra convenablement."... 

Nous verrons bien ce qui va se passer d'ici les heures ou les jours à venir

"Aucune demande n'a encore été déposée mais les choses évoluent rapidement. Nous verrons bien ce qui va se passer d'ici les heures ou les jours à venir", a ajouté le secrétaire d'Etat au micro de la VRT.

Carles Puigdemont avait laissé entendre, voici quelques jours qu'une demande d'asile auprès d'une ambassade d'un pays européen était une possibilité pour lui. La Belgique aurait sa préférence.

Selon les médias espagnols Carles Puigdemont risque en effet la prison après sa déclaration d'indépendance de la catalogne vendredi dernier. Des rumeurs font état de son souhait de venir chez nous.

Demande d'exil d'un européen: que dit le droit?

Selon le droit espagnol, Carles Puigdemon risque la prison: 30 ans pour rébellion. Une menace suffisamment grave pour donner l’idée au leader indépendantiste d’introduire une demande d’asile à la Belgique. Mais le peut-il comme l'affirme Theo Francken?

Pour Philippe De Bruycker, professeur de droit européen de l’immigration et de l’asile à l’ULB, le Le protocole européen est clair: une demande d’exil d’un membre de l’union auprès d’un Etat européen n’est pas admissible. Il y a bien une exception, d’ailleurs demandée par la Belgique: tout Etat membre peut unilatéralement décider d’examiner une demande d'exil d'un ressortissant européen. Mais il devrait immédiatement prévenir le Conseil européen " Et ce serait une décision politique très lourde de conséquences ", prévient le professeur De Bruycker.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK