Theo Francken accueilli à la VUB par une marche de protestation

Theo Francken accueilli à la VUB par une marche de protestation
Theo Francken accueilli à la VUB par une marche de protestation - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA) a donné une conférence mardi après-midi à la Vrije Universiteit Brussel (VUB), après une marche de protestation organisée par des étudiants de gauche. Le nationaliste flamand a pris la parole sans incident particulier.

Le secrétaire d'Etat était invité pour la deuxième fois par le cercle libéral des étudiants flamands (Liberaal Vlaams Studentenverbond) et la section bruxelloise des jeunes N-VA. L'an dernier, son intervention avait dû être annulée parce que des étudiants bloquaient l'entrée de l'auditoire où il était attendu.

La rectrice de la VUB, Caroline Pauwels, a introduit la conférence en soulignant que l'université promeut la liberté d'expression. "L'université est un lieu où on doit pouvoir réfléchir sans préjugés. Où on peut s'exprimer librement et discuter sur la base de faits et arguments", a-t-elle déclaré.

Asile, terrorisme et radicalisme

Dans son discours, Theo Francken a abordé quatre thèmes: l'asile, le terrorisme et le radicalisme, la nationalité ainsi que la politique de retour de certains migrants vers leur pays d'origine. Il a notamment évoqué le modèle australien de l'immigration, dont il voudrait s'inspirer, le futur accord entre l'Europe et la Tunisie ainsi que les placements en centre fermé.

Il s'est ensuite plié à une séance de questions-réponses lors de laquelle plusieurs participants ont critiqué son action au gouvernement fédéral. L'homme politique s'est notamment vu reprocher un tweet sur "les jeunes Arabes et les pierres", publié après des violences à Anderlecht. "Je reconnais avoir utilisé une formulation trop tranchante et je ne le ferai plus", a-t-il affirmé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK