"Terrorisme : une guerre mondiale et puis quoi?"

avion de chasse
2 images
avion de chasse - © GERARD JULIEN - IMAGEGLOBE

Deux débats cette semaine dans "Mise au Point": l'affaire Delphine Boël et la lutte contre les djihadistes. Dès 11h25 ce dimanche, retrouvez-nous pour "Revu et Corrigé".

Pour réagir à l'émission cliquez ici.

11:25 Revu et corrigé

Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek sont aux commandes cette semaine. Avec Pierre Kroll, Béatrice Delvaux (" Le Soir") et Alain Gerlache (RTBF), l’actu sera passée à la moulinette et avec le sourire. L’émission sera pimentée par les images sélectionnées par Kevin Dero, qui a vu ce que vous n’avez peut-être pas vu, ou alors pas comme ça.

12:00 PREMIER DEBAT: "Delphine et Albert 2 : pourquoi tant de "gène "?"

Delphine Boël le prétend le roi Albert 2 est son père. " toute la Belgique sait qu’Albert 2 est son père " a même précisé son avocat avant les audiences au tribunal . Albert 2 , lui, avait un jour dit à Delphine "tu n’es pas ma fille". Ce conflit juridique est aussi l’aboutissement d’une logique. D’abord parce que le processus de reconnaissance légale d’un enfant adultère ne peut passer que par le tribunal. Pourquoi Delphine n’a-t-elle contesté la paternité de son père légal Jacques Boël plus tôt ?

Pourquoi le Roi ne reconnaît-il pas Delphine Boël ? Est-ce que c’est parce qu’elle n’est pas sa fille ? Si Delphine n’est pas sa fille, pourquoi le refuserait-il un test ADN qui lui serait favorable ? Pourquoi prendre le risque qu’un tribunal établisse une vérité judiciaire et lui impose une fille qu’il ne reconnait pas ? Pour quelle raison en sont-ils là ?

Baudouin Remy a invité sur notre plateau:

Martine Dubuisson, journaliste – Le Soir

Jehanne Sosson, avocate en Droit de la famille

Pierre-Yves Monette, juriste - ancien médiateur fédéral et Conseiller Honoraire du Roi

Pierre Vercauteren, politologue

 

12:20 DEUXIEME DEBAT: "Terrorisme : une guerre mondiale et puis quoi ?"

La Belgique entre en guerre au sein d’une coalition internationale aux côtés réclamée par les USA contre le groupe terroriste de l’Etat Islamique. 6 F16 Belges vont donc opérer depuis la Jordanie et bombarder les djihadistes en Irak. Pourquoi fallait-il engager nos F16? Pourquoi une coalition doit-elle intervenir d’urgence ? N’est-il pas déjà trop tard ? Pourquoi avoir finalement refusé d’envoyer nos troupes spéciales ou d’intervenir en Syrie? Y-a-t-il un risque d’embrasement au proche orient ?

Et après? Quels engagements ont été pris notamment pour soutenir et aider les populations et assurer la transition démocratique? Et surtout pacifier ces régions à long terme sans nourrir le terrorisme? Et puis, il est clair qu’avec les interventions la menace d’actes terroristes sur notre territoire augmente. La vigilance contre cette menace va augmenter. Comment lutter contre le départ des djihadistes vers l’Irak ou la Syrie, comment éviter que les opérations militaires ne motivent des candidats au djihad à agir en Europe par des actes terroristes ?

Baudouin Remy a invité:

Gilles De Kerkhove, coordinateur européen de la lutte contre le terrorisme

Denis Ducarme, MR – Député fédéral

Georges Dallemagne, CDH Député fédéral

Benoît Hellings, Ecolo – Député fédéral

Yvan Mayeur, PS – Bourgmestre de Bruxelles

Alain Grignard, spécialiste de l'antiterrorisme à la police judiciaire fédérale de Bruxelles,

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK