Terreur en France : quelle menace pour nos libertés ?

Terreur en France : quelle menace pour nos libertés ?
Terreur en France : quelle menace pour nos libertés ? - © LOIC VENANCE - BELGAIMAGE

Trois journées d’enfer. 7 janvier 2015… réunion de rédaction chez Charlie hebdo à Paris, des rafales d’armes de guerre, 12 morts, des dessinateurs, des journalistes, des policiers. C’est l’effroi. Le choc. Les auteurs sont rapidement identifiés. Et puis c’est la fuite, la traque.

Jeudi 8 janvier. Une fusillade à Paris. Une stagiaire de police est tuée. A ce moment, aucun lien n’est confirmé avec l’attaque de Charlie Hebdo. Le lendemain, 9 janvier : 2 prises d’otage consécutives sont annoncées. Le lien est fait entre les 2 fusillades. Les 2 attaques sont liées. L’un exige la libération des frères Kouachi, lesquels se disent prêts à mourir en martyrs. En fin de journée l’assaut est donné dans les 2 lieux. Les frères Kouachi et Amady Koulibaly les auteurs des 2 fusillades sont morts. Des otages sont morts porte de Vincennes, il y a des blessés graves. Le bilan total des attaques terroristes est très lourd. Charb, Cabu, Wolinsky, Tignous des immenses dessinateurs sont tombés sous les balles. Sont-ils mots pour des dessins ? Est-ce la liberté d’expression qu’on assassine ? Les terroristes ont-ils attaqués un symbole ?

La compagne de Charb affirme " la République porte une responsabilité, on aurait pu éviter ça… " Ce témoignage bouleverse et pose question. Quelle est la responsabilité de l’Etat ?

 

Aujourd’hui, ils sont des millions en France et dans le monde à dire : " Je suis Charlie ". C’est devenu un slogan. Un message de valeurs.

Est-ce qu’on soutient trop tard la liberté d’expression ? Et surtout laquelle ?

 

On lit : " les terroristes ont voulu mettre la France à genoux, ils l’ont mise debout " est-ce vrai ? Pourquoi l’opinion publique soutient-elle aujourd’hui ce qu’elle ne soutenait pas forcément hier ? A savoir les caricatures de Charlie Hebdo et de Mahomet ?

 

Ces actes de terreur sont-commis au nom de l’Islam. Comment réagissent les musulmans ? Comment l’Islam doit-il ou peut-il combattre l’intégrisme, le djihad ? L’objectif des terroristes est-il de diviser ? De créer une sorte d’Etat de " Guerre civile " ? Comment éviter les dérapages ?

 

Qui étaient ces terroristes ? Ils étaient fichés, suivis, mais pourquoi n’a-t-on pas évité ce drame ? Ont-ils agi sur commande ? Les attaques portent-elles la marque d’Al Quaeda ? Quels sont les risques à venir ?

Pour évoquer ces difficiles questions, Baudouin Remy a invité

 

Norredine Smaili – président de l’exécutif des musulmans de Belgique

Radouane Attiya – chercheur, islamologue à l’ULG

Samuel Laurent – auteur " Al Quaeda en France " éditions du seuil

Didier Leroy – Chercheur à l’Ecole Royale Militaire – professeur ULB

 

Un autre invité à confirmer ( intérieur, Police fédérale, Centre de crise ? )

 

Auparavant Le Ministre de la Justice, Koens Geens , ministre de tutelle de la sûreté de l’Etat sera l’invité de l’indiscret.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK