Tensions entre Charles Michel et Mark Rutte, son homologue des Pays-Bas

Les deux Premiers ministres se sont un peu écorchés, malgré une bonne entente entre eux
Les deux Premiers ministres se sont un peu écorchés, malgré une bonne entente entre eux - © BELGA

Charles Michel et Mark Rutte s'apprécient beaucoup. Ils sont Premiers ministres et libéraux. Ils ont, entend-on souvent, les mêmes visions économiques. Mais depuis vendredi, le torchon brûle entre les deux.

Tout a commencé lorsque le premier ministre néerlandais justifie son choix de supprimer la taxe sur les dividendes de 15% payée par les investisseurs étrangers, en évoquant la situation économique de la Belgique. " Il est important de rester attractif. On voit ce qui se passe en Belgique quand on ne change pas les balises à temps. En Belgique, il ne reste plus de grandes entreprises internationales, à part AB Inbev." Bref, pour Mark Rutte, la Belgique est devenue un désert économique à cause de la politique fiscale qui y est menée.

Charles Michel n'a pas apprécié

Charles Michel n'a vraiment pas apprécié les propos de son homologue néerlandais. Et ce dimanche, lors du congrès du MR à La Louvière, face à la presse, il n'a pas mâché ses mots. "Les propos de Mark Rutte sont maladroits, je ne les accepte pas et ils ne peuvent se répéter. Je sais que la situation politique est compliquée pour lui avec un gouvernement qui ne dispose que d'un siège de majorité. Mais ce qu'il a dit, traduit aussi un manque assez flagrant d'informations."

La Belgique va mieux que les Pays-Bas

C'est le message de Charles Michel et visiblement, il ne parlait pas football. Même si les Diables rouges se sont qualifiés pour la Coupe du monde et pas les Pays-Bas. "La Belgique est un pays solide. Nous avons mieux résisté à la crise économique et financière que les Pays-Bas. Et nous avons de grandes entreprises internationales dans des secteurs porteurs comme la chimie et la pharmacie." Et avec un léger sourire, Charles Michel rajoute: " Il y a quelques mois, la poste belge a même failli reprendre la poste néerlandaise... ce qui avait suscité un certain émoi chez nos voisins."

Le match est animé et la réplique virulente...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK