Tensions apaisées au MR : Denis Ducarme rentre dans le rang

Premier bureau de parti pour le nouveau président du Mouvement Réformateur, Georges-Louis Bouchez. Une rencontre avec les troupes du parti qui a pour but de rassembler. Car pendant plusieurs semaines, les piques entre Denis Ducarme et Georges-Louis Bouchez se sont enchaînées lors la campagne pour la succession de Charles Michel à la tête du MR. Ce dimanche matin, l’ambiance était, semble-t-il, au beau fixe. A leur arrivée, les membres ont tous évoqué un parti qui se relance et dans lequel, tout va bien.

Denis Ducarme, deuxième de l’élection, a rencontré Georges-Louis Bouchez ce dimanche matin avant le bureau de parti. "On a eu une très longue conversation. J’ai trouvé un Georges-Louis Bouchez, président du MR, à l’écoute, ouvert, estime le ministre fédéral. La campagne est terminée. Le Mouvement réformateur doit être en ordre de marche pour affronter les défis liés à la mise en place d’un nouveau gouvernement fédéral. Nous avons eu une conversation très constructive positive et on reste en contact avec Georges-Louis Bouchez sur toutes une série de questions".

Désormais, les tensions sont retombées dans le camp réformateur. "Je crois que Georges-Louis Bouchez entend le fait que nous étions tous les deux au second tour, que j’ai pu obtenir 40% des suffrages. Il va les respecter. Je sens une volonté de rassembler chez lui", ajoute Denis Ducarme pour qui la période est importante. "Le Mouvement réformateur n’a pas le choix, il doit être rassemblé, il n’est efficace que comme ça. Les gens ne comprendraient pas que nous poursuivions une campagne à travers une forme de troisième tour. C’est essentiel d’être constructif, d’être du côté de la solution pour qu’un gouvernement fédéral se mette en place le plus rapidement possible".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK