Tecteo, "un Frankenstein qui échappe à tout contrôle" selon Charles Michel

Charles Michel
Charles Michel - © RTBF

Le président du MR Charles Michel demande au gouvernement wallon de transformer Tecteo afin qu'il y ait "un vrai contrôle démocratique". Cette intercommunale a été transformé en holding financier opaque "par une poignée de socialistes liégeois", dit-il à la RTBF.

L’administrateur MR de Tecteo Alain Jeunehomme a annoncé jeudi qu’il démissionnait de son poste suite aux remous provoqués par la décision du rachat de L’Avenir. Il a pris ses responsabilités, commente le président des Réformateurs Charles Michel, interrogé par Bertrand Henne. "Les administrateurs avaient été informés de la position du MR qui n’approuve pas cette décision de Tecteo. Ils n’ont pas suivi cette position. Je salue le courage d’Alain Jeunehomme ; il a commis une faute en prenant cette décision contre les instructions qui lui avaient été données par le président de la fédération provinciale du MR Daniel Bacquelaine, il en assume les conséquences. Un autre administrateur MR avait déjà démissionné ce week-end". Quant au sort du troisième administrateur libéral de Tecteo, Pol Guillaume, "cette question devra être évoquée au sein de la fédération liégeoise du MR dans les prochains jours" indique Charles Michel.

Frankenstein

Le président du MR insiste sur le fait que le PS a la majorité absolue dans les organes de décision de Tecteo et "avait parfaitement les clés en main pour imposer cette décision". Les patrons de Tecteo affirment que la décision de reprise de L’avenir est "irrévocable". Charles Michel nuance, à propos de ce qu’il appelle "ce dérapage" : "Certains juristes considèrent qu’il y a peut-être des points à examiner en ce qui concerne l’objet social des différentes sociétés du groupe Tecteo. En réalité ce sont les communes qui en sont propriétaires. Ce groupe est en fait un holding financier qui a été construit par une poignée de socialistes liégeois. C’est un peu un Frankenstein qui échappe maintenant à tout contrôle. Les communes sont inquiètes pour leurs dividendes, pour leurs finances. Est-ce le métier d’une intercommunale qui s’occupe de gaz et d’électricité avec l’argent des contribuables liégeois de devenir patron de presse ? Il me semble que non".

Entourloupes

Charles Michel demande au gouvernement et au parlement wallon de transformer Tecteo afin de pouvoir imposer un vrai contrôle démocratique : "Des entourloupes ont été utilisées, on a créé des filiales pour échapper à ce contrôle démocratique. Ce n’est pas acceptable. Le drame en Wallonie c’est cette multiplication de structures publiques et parapubliques qui se chevauchent, qui coûtent extrêmement cher au contribuable, dont l’efficacité n’est pas toujours démontrée, et qui souvent font preuve d’une grande opacité. Qui connaît le salaire de Stéphane Moreau, administrateur-délégué de la SA Tecteo ? Il y a quand même un problème de transparence".

A.L. avec B. Henne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK