Dimitri Fourny inculpé : "Je ne suis pas un malfaiteur"

C’est Dimitri Fourny qui a décidé de convoquer la presse en ce jeudi après-midi pour annoncer qu’il était l’une des personnes inculpées dans le dossier de suspicion de fraude lors des élections communales d’octobre dernier : « J’ai pris contact avec mon avocat, il m’a confirmé que je faisais partie de la liste des inculpés, je n’ai pas plus d’informations pour l’instant » déclare-t-il.

L'un des ténors du CDH, préssenti pour être tête de liste au Luxembourg pour les élections de mai prochain, estime ne rien avoir à se reprocher: "Je ne vois pas pourquoi je ne resterai pas candidat."

"Je vais répondre, en toute transparence"

C’est serein que le député-bourgmestre sortant, Dimitri Fourny a annoncé faire partie des inculpés : "Je regrette cette manière de procéder. Je n’ai pas été tenu au courant, je n’ai pas encore été entendu, je devais être entendu mardi prochain" explique-t-il. La justice aurait donc été plus vite que la musique : "Quand je suis rentré tout à l’heure, j’ai vu que j’avais un recommandé dans ma boîte aux lettres mais je ne peux aller le chercher que demain matin", ajoute Dimitri Fourny. "Mais je reste calme, je veux continuer d’avancer et je répondrai en toute transparence à toutes les questions des enquêteurs. Inculpation ne signifie pas condamnation."

Le parquet de Neufchâteau a communiqué ce matin sur cette instruction en cours : " L’enquête a permis de mettre en évidence l’existence de 18 procurations litigieuses, qui auraient été utilisées dans le but de procurer des suffrages à la liste Agir ensemble. Dans ce contexte, le juge d’instruction vient de procéder à l’inculpation de 21 personnes, dont 17 étaient reprises comme mandataires dans les procurations litigieuses. Parmi les inculpés figurent trois candidats de la liste Agir ensemble, ainsi qu’une personne tierce ", indique le Parquet du procureur du Roi, qui précise les chefs d’inculpation : faux en écritures et usage de faux, abus de confiance, avec la circonstance d’abus de faiblesse d’une personne en situation de vulnérabilité, participation à une association de malfaiteurs, dont deux personnes ont été qualifiées de dirigeantes.

"Je ne suis pas un malfaiteur"

Lorsqu’une journaliste lui demande ce qu’il pense des chefs d’inculpation, notamment sur celui « d’association de malfaiteurs », Dimitri Fourny répond : « Je n’ai pas l’impression de faire partie d’une association de malfaiteurs, d’ailleurs je ne suis pas un malfaiteur. »

Quant à son immunité parlementaire, il estime qu’il est trop tôt pour en parler : « Mon immunité est là pour protéger un parlementaire dans certaines conditions. Nous n’en sommes pas encore là à ce stade. Je ne vais donc pas me réfugier derrière une quelconque immunité. Je veux répondre avec justesse, méthodologie et calme. »

Enfin, sur la question de savoir si des élections devront donc bien avoir lieu à Neufchâteau, le député répond : « On attend la décision qui sera rendue par le Conseil d’Etat et le Gouverneur de la province. Et s’il faut revoter, nous irons revoter, pour rétablir un climat apaisé. »

Le cdH réagit

Dimitri Fourny a également précisé avoir tenu au courant son président de parti, Maxime Prévot, actuellement en voyage en Laponie. En fin d'après-midi, le parti envoyait un communiqué de presse dans lequel il explique attendre la confirmation des chefs d'inculpation: "Le cdH a pris acte des informations parues cet après-midi par voie de presse et de l’expression de Dimitri Fourny informé ce jour d’une inculpation dans le cadre des élections communales à Neufchâteau. Dimitri Fourny sera invité à faire état de la situation actuelle devant le Comité de déontologie une fois les chefs d’inculpation connus et confirmés."

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK