Suspension des cours en Fédération Wallonie-Bruxelles à cause du coronavirus: "Pas de tri pour la garderie"

Suite aux mesures prises et annoncées ce jeudi par le Centre national de sécurité pour éviter la propagation du virus, les milieux scolaires s’organisent tant dans le supérieur que dans le fondamental ou le secondaire.

Le supérieur

Les universités, écoles supérieures, l’enseignement artistique et l’enseignement de promotion sociale n’ont pas encore pris toutes les dispositions. C'est le cas pour les stages, par exemple. Ce vendredi après-midi, le dispositif sera précisé. 

Mais certains points sont d’ores et déjà acquis. L’enseignement à distance va s’imposer de façon générale. Le principe est que, de toute façon, les cours traditionnels, les labos ou les travaux pratiques dans des endroits confinés sont suspendus.

La Fédération des Etudiants Francophones dit comprendre les mesures mais réclame de participer aux solutions mises en place : il ne faut pas, dit la FEF, que cette situation impacte à long terme le cursus des étudiants.

Le secondaire

Pour les autres niveaux d’enseignement, la Fédération Wallonie-Bruxelles est un pas plus loin. La ministre Caroline Désir a rencontré ce matin les représentants des pouvoirs organisateurs et leur a transmis les premières consignes. Elles reposent sur le principe général de cours suspendus mais en gardant les écoles ouvertes.

Ainsi, par exemple, les responsables de l'enseignement communal et provincial expliquent que des activités pédagogiques seront organisées mais sans voir de matière nouvelle. Dans un souci d’assurer une égalité devant les apprentissages, une circulaire spécifique sera publiée dans les prochains jours concernant la continuité des apprentissages, les épreuves externes certificatives et les évaluations dans l’enseignement spécialisés.  Il n’est pas recommandé à ce stade de prévoir du travail à domicile.


►►► À lire aussi : Profs quand même payés ? Cours suspendus ? Les réponses à vos questions sur l'école à l'heure du coronavirus

►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


 

Ce lundi, tous les professeurs sont donc attendus à leur poste. On verra ensuite s’il est opportun d’organiser des tournantes en fonction du nombre d’élèves qui se seront déplacés. Les pouvoirs organisateurs réfléchissent, eux aussi, à la diffusion de cours en ligne. Mais rien n’est encore formalisé à ce sujet, pas plus que pour les examens prévus durant le trimestre. 

Pas de tri !

Des garderies sont mises en place.

Chaque établissement devra accueillir les élèves dont les parents travaillent dans des domaines tels que les soins de santé, la sécurité publique, l’accueil de la petite enfance, l’accueil des personnes âgées ou l’enseignement ainsi que ceux dont les parents ne peuvent faire autrement que de les confier à leurs grands-parents, catégorie à risque du Covid-19.

Dans ce cadre, la direction de l’établissement demandera aux parents de signaler la présence de leur(s) enfant(s) en vue de prévoir l’encadrement nécessaire à partir du lundi 16 mars 2020.

Cela étant, aucun enfant ne sera refusé, aucun tri ne sera effectué, assure la ministre qui demande aux parents d’agir de façon responsable et solidaire.

Les internats et les homes d’accueil permanents sont tenus d’accueillir tous les élèves qui n’ont pas d’autres solutions d’accueil et/ou d’hébergement. Un contact sera pris avec la Région wallonne et la Cocof pour assurer le maintien du transport scolaire pour les élèves qui en bénéficient habituellement. Durant la journée, les élèves devront être accueillis dans l’établissement où ils sont inscrits. `

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK