Survol de Bruxelles: les actions en justice du gouvernement bruxellois n'inquiètent pas François Bellot

Le Ministre de la Mobilité a déclaré que "l'arrêté royal prévoyant l'autorité de contrôle indépendante sera déposé dans les prochaines semaines sur la table du conseil des ministres"
Le Ministre de la Mobilité a déclaré que "l'arrêté royal prévoyant l'autorité de contrôle indépendante sera déposé dans les prochaines semaines sur la table du conseil des ministres" - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Suite à l'annonce du gouvernement bruxellois d'actions en justice contre le gouvernement fédéral dans le dossier du survol de Bruxelles, le ministre de la Mobilité François Bellot a déclaré dans les couloirs de la Chambre que "l'arrêté royal prévoyant l'autorité de contrôle indépendante sera déposé dans les prochaines semaines sur la table du conseil des ministres".

Le besoin d'un "cadre juridique clair"

Cette nouvelle autorité de contrôle voulue par le règlement européen qui sort ses effets à partir du 13 juin permettra de "rassembler l'expertise en vue de la préparation de la nouvelle loi organisant les vols", a précisé le ministre. Ce dernier s'inscrit dans les pas du nouveau règlement qui fixera un "cadre juridique clair" pour l'analyse de nouvelles routes. "Il va lever les incertitudes et repousser la perspective de conflits juridiques".

L'annonce de nouvelles actions en cessation n'inquiète pas François Bellot outre mesure. "Il s'agit de nouvelles actions après celles que vient d'introduire le Noordrand, et d'autres de la Région bruxelloise". Le ministre MR prendra les mesures qui s'imposent quand le moment sera mûr, "quand je sentirai que le niveau d'opposition sera équivalent entre toutes les positions qui s'expriment".

Selon François Bellot, la solution sera multiple. "Elle aura une composante technique (quota counts) et opérationnelle (nouvelles technologies de guidage et d'approche). Cela peut se faire rapidement moyennant des investissements à Belgocontrol. Elle sera économique. Elle sera environnementale, les nuisances sonores pour les riverains, mais aussi, on l'oublie, la qualité de l'air. Elle sera politique et institutionnelle".

Le ministre rencontre les représentants des trois Régions et reprend le travail de son prédécesseur Jacqueline Galant qui avait vu les associations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK