Surpopulation carcérale: avocats.be assigne l'Etat belge en Justice

La prison de Forest
La prison de Forest - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Avocats.be, l'Ordre des barreaux francophones et germanophone de Belgique, introduira mardi prochain trois actions en Justice contre l'Etat belge, fait-il savoir vendredi. Face à la surpopulation structurelle des prisons, il demande que l'Etat soit condamné à adopter un plan de politique globale pour contrer le phénomène, avec des objectifs chiffrés.

"L'état des prisons belges et les conditions de détention qui y règnent sont catastrophiques et vont à l'encontre de la Constitution et des conventions internationales", considère avocats.be.

Les prisons du pays sont confrontées à un taux de surpopulation moyen de 23,7%. Le 25 novembre 2014, la Cour européenne des droits de l'homme a condamné la Belgique pour les conditions pénitentiaires qu'elle offre, qualifiées de traitement inhumain et dégradant.

Mais depuis, la situation reste structurellement problématique. "Certes, le plan justice du ministre Koen Geens contient des déclarations d'intention quelque peu rassurantes, notamment en matière d'accueil des aliénés et de recours aux peines alternatives à la détention. Mais il ne s'agit, à ce stade, que de déclarations d'intention", relève l'organisation professionnelle.

Les trois procédures judiciaires qu'elle lance concernent respectivement les prisons de Lantin, de Mons et de Forest-Berkendael.

Avocats.be espère contraindre l'Etat belge à mettre en oeuvre dans les six mois un plan de politique globale pour lutter contre la surpopulation carcérale, fixant des objectifs chiffrés et tenant compte des recommandations de la Cour des comptes.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK