Suite du mouvement syndical: durs lendemains de grève

Et voilà le chemin à nouveau balisé. Pas question de vide face à la chaise vide. Les syndicats estiment que le gouvernement fédéral n'a toujours pas entendu le message. Il leur faudra donc crier encore et encore. Si pas d'ouverture, la CGSP redistribuera un calendrier qui ne sera pas vraiment un cadeau pour le gouvernement.

De toute manière, dès le 16 décembre, les trois syndicats, FGTB, CSC et CGSLB réuniront leurs instances dirigeantes et prendront une nouvelle position; des syndicats qui récusent toute faille dans leur unité. Marc Goblet secrétaire général de la FGTB l'a répété lundi après-midi: uni reste le mot du jour.

Du côté du gouvernement, la question demeure : comment sortir de l'ornière ? Le ministre de l'emploi, Kris Peeters reprend contact ce mardi. Mais qu'a-t-il à offrir ? Pas beaucoup selon les syndicats. Et sa dernière cartouche: taxation du capital , a été tirée par Didier Reynders: le ministre MR n' en veut pas. Le CD&V va donc au front sans munitions.

M. Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK