Suite à des images de maltraitance animale, le ministre Weyts envoie l'inspection sociale au couvoir de Tielt

Suite à des images de maltraitance animale, le ministre Weyts envoie l'inspection sociale au couvoir de Tielt
Suite à des images de maltraitance animale, le ministre Weyts envoie l'inspection sociale au couvoir de Tielt - © JASPER JACOBS - BELGA

Le ministre flamand en charge du Bien-être animal, Ben Weyts, a dépêché jeudi matin une équipe de l'inspection sociale auprès du couvoir industriel de Tielt dans lequel des images de maltraitance animale ont été filmées. "J'attends encore un rapport de l'inspection aujourd'hui sur la base duquel nous prendrons des mesures d'urgence", a indiqué le ministre.

Jeter des animaux, briser systématiquement le cou des poussins ou les noyer est insupportable

Sur les images mises en ligne jeudi par Animal Rights, on aperçoit des collaborateurs de l'élevage trier les poussins. Si l'un des animaux n'est pas jugé conforme, il est jeté parmi les coquilles d'œufs. D'autres poussins sont noyés dans un seau d'eau ou atterrissent vivants dans un container de déchets.

Les images ont été prises en caméra cachée. "Je me rends compte qu'il ne s'agit que d'une sélection d'images, mais ces pratiques répugnantes montrent que l'activité d'abattage dans le secteur de la volaille doit aussi être tenue à l'œil", a réagi M. Weyts.

"Jeter des animaux, briser systématiquement le cou des poussins ou les noyer est insupportable. Cela révèle une fois de plus que nous sommes encore loin du compte en Flandre en matière de bien-être animal, si nous voulons qualifier notre pays de civilisé."

Animal Rights a également filmé des images dans deux élevages de poulet en Flandre occidentale et en province d'Anvers. "Dès que nous disposerons de plus de données sur ces élevages, on peut s'attendre à une visite éclair en ces endroits également", a ajouté le ministre. Il a précisé qu'à partir du 1er juillet les effectifs de l'inspection du bien-être animal seraient doublés. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK