Steven Vanackere: Flamand, Bruxellois et social-chrétien

Steven Vanackere a choisi de démissionner
Steven Vanackere a choisi de démissionner - © Archive BELGA/NICOLAS MAETERLINCK

Steven Vanackere a choisi de démissionner de son poste de ministre des Finances suite aux accusations dans le dossier concernant les parts bénéficiaires de Belfius que détenait l’ACW. Bruxellois, Flamand et social-chrétien, qui est Steven Vanackere?

Steven Vanackere est né le 4 février 1964 à Wevelgem (Flandre occidentale) Il est le cadet de cinq enfants. Son père Leo a été député CVP dans les années 1970 puis gouverneur de Flandre occidentale. Il a étudié le droit et l'économie à la KUL, où il était par ailleurs président du cercle des étudiants en droit.

Après un court passage professionnel par le secteur bancaire, il est arrivé au centre d'études du CVP, avant de devenir conseiller du président du parti de l'époque, l’actuel président du Conseil européen Herman Van Rompuy.

En 1991, Steven Vanackere devient conseiller du ministre bruxellois Jos Chabert, puis en 1995 son chef de cabinet pour l'économie, les finances et le budget. En 2000, Steven Vanackere endosse la fonction de directeur général adjoint de la STIB. A l'issue des élections régionales de 2004, il est élu au parlement flamand. A l'issue des communales d'octobre 2006, il a été échevin de la Ville de Bruxelles.

Echange

C’est alors que Steven Vanackere commence sa carrière ministérielle: il est d'abord ministre flamand du Bien-être en 2007, puis il monte en 2009 au gouvernement fédéral comme ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques. A la fin de 2009 Steven Vanackere obtient le portefeuille des Affaires étrangères.

Lorsque le gouvernement Di Rupo est formé en décembre 2011, il échange ses attributions avec le MR Didier Reynders, qui devient ministre des Affaires étrangères. Steven Vanackere prend alors le portefeuille des Finances, tout en restant vice-Premier ministre. Après sa démission en mars 2013, il redeviendra député fédéral.

A.L. avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK