Steven Vanackere commémore l'Holocauste à Yad Vashem

"Tous les murs de séparation qui ont été construits dans l'histoire ont un jour été renversés", a déclaré lundi le ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, à l'issue de discussions avec les leaders israéliens et palestiniens.

"Je me demande sérieusement si tous les coûts liés à la construction d'un mur de séparation entre Israël et les Palestiniens valent bien l'objectif fixé", a affirmé le ministre.

D'après lui, "il y a bien un léger progrès en matière de sécurité en Israël, mais tous ces frais, ce gaspillage d'énergie et de personnel...".

Un Belge est "mal placé"

Le ministre des Affaires étrangères s'est entretenu entre autres avec le président israélien Shimon Peres, avec de Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et avec le premier ministre palestinien Salam Fayyad.

"Cependant, je ne peux m'empêcher d'exprimer une certaine tristesse. En tant que belge, je sais que cela n'a pas de sens d'insister sans arrêt sur les obligations de l'autre partie", a-t-il commenté.

Le ministre a estimé positif que les entretiens indirects entre Israël et les palestiniens restent limités à quatre mois.

"Un belge est mal placé pour applaudir des deux mains la fixation de deadlines, mais dans le cas présent, je pense que cela peut marcher", a-t-il dit.

La tombe de Theodor Herzl

Le ministre Vanackere s'est aussi incliné devant la tombe de Theodor Herzl, fondateur du sionisme et du Fonds national juif pour l'achat de terres en Palestine, avant de se rendre à Yad Vashem. Il s'est montré particulièrement intéressé par les aspects belges du musée: les photos de la persécution des Juifs dans les villes belges, et les listes des déportés de Belgique. "Qu'aurais-je fait moi-même pendant la guerre? Aurais-je été aussi courageux que tous les compatriotes qui se sont exposés pour sauver des juifs", a notamment dit le ministre.

Le musée ajoutera le mois prochain, aux côtés de ceux d'Oskar Schindler et de Raoul Wallenberg, le nom d'une Belge qui s'est mise en évidence durant la seconde guerre mondiale en sauvant des ressortissants juifs. Il s'agit de Gisèle Van der Straten Waillet qui a sauvé plusieurs Juifs durant la deuxième guerre mondiale en les cachant dans sa maison.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK