Stade national: Grimbergen pose ses conditions, la N-VA se pose des questions

Stade national - Grimbergen pose ses conditions à la construction du stade sur le Parking C du Heysel
Stade national - Grimbergen pose ses conditions à la construction du stade sur le Parking C du Heysel - © Belga

La commune de Grimbergen ne se dit pas opposée sur le principe au projet de construction d'un nouveau stade de football sur le parking C du Heysel. Elle demande toutefois que la capacité actuelle de stationnement soit maintenue, qu'une offre importante de transports publics soit mise en place. Le ministre flamand de l'Aménagement du Territoire, Philippe Muyters (N-VA) demande plus de clarté de la part du gouvernement bruxellois.

Le parking C se trouve sur le territoire de la commune de Grimbergen, dont le conseil communal regrette de ne pas avoir été consulté sur les derniers développements dans ce dossier, malgré des demandes en ce sens.

Le maintien de la capacité de stationnement sur le site est essentielle à la lumière de l'ouverture prochaine du Palais 12, une salle de spectacles pouvant accueillir 18 000 spectateurs, et du projet NEO de réaménagement du plateau du Heysel, explique la commune.

Il doit également être clair que Grimbergen ne peut assurer le maintien de l'ordre autour d'une telle infrastructure et que la sécurité et la tranquillité des riverains doit être garantie par la fermeture des rues avoisinantes lors de grands événements (sportifs), poursuit la commune. Grimbergen se pose également des questions quant à la bonne gestion du trafic routier. Elle estime ainsi qu'une offre importante de transports publics dans l'environnement du site constitue une nécessité absolue.

Ph. Muyters (N-VA) se pose beaucoup de questions sur les plans bruxellois

Le ministre flamand de l'Aménagement du Territoire, Philippe Muyters (N-VA) a demandé davantage de clarté de la part du gouvernement bruxellois sur ses projets en vue de l'implantation du nouveau stade.

Interpellé au parlement flamand, le ministre N-VA a dit ne pas rejeter d'emblée les intentions bruxelloises, mais avoir besoin d'en connaître "plus qu'un lieu d'implantation pour pouvoir dire si une proposition de projet est bonne à prendre ou non".

Mercredi, Philippe Muyters a dit avoir une série de questions à poser au gouvernement bruxellois: Sur quelle construction juridique va-t-on ériger le stade? Quid de son impact en matière de mobilité et d'environnement? Sera-t-il possible d'organiser au même moment des activités dans les palais du Heysel? Si oui, qui assurera la sécurité? ...", a-t-il notamment évoqué à titre d'exemple.

Le ministre N-VA a également pointé ce qu'il considère comme une contradiction. Le gouvernement bruxellois a attaqué le plan régional d'aménagement du territoire ("Gewestelijk Ruimtelijk Uitvoeringsplan -GRUP) pour la zone urbaine flamande située en périphérie. "Vont-ils à présent introduire un dossier dans le cadre d'un plan dont ils demandent l'annulation" s'est-il demandé.

Philippe Muyters s'est également demandé à quel point ce stade serait multifonctionnel. "On ne va tout de même pas poser un mastodonte pour ne l'utiliser que cinq fois par an. Je veux donc savoir ce que l'on veut y faire. Et comment on y autorise d'autres événements comme le Memorial Van Damme?".


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK