Soudanais torturés: la Chambre vote une motion pure et simple, et passe au point suivant

La Chambre a voté jeudi en séance plénière une motion pure et simple à la suite des interpellations au secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken, sur la suspension des rapatriements de ressortissants soudanais.

Le Premier ministre Charles Michel (MR) avait repris à son compte devant la Chambre, avant les vacances, les explications de Theo Francken (N-VA) sur la suspension de ces expulsions. Les rapatriements vers le Soudan étaient suspendus dans l'attente des résultats d'une enquête sur les témoignages de mauvais traitements, en principe à la fin janvier. Une annonce jugée "absurde" par Theo Francken car aucun rapatriement n'était prévu d'ici là.

Le qualficatif d'aburde avait conduit Theo Francken à présenter ses excuses. Il était en outre apparu qu'un rapatriement avait été annulé. Le secrétaire d'Etat avait tu ce fait pour éviter de créer "un appel d'air" vers la Belgique.

Appel à la démission de Francken 

Pour l'opposition, il s'agit ni plus, ni moins d'un mensonge. Les socialistes, le cdH et DéFI ont réclamé la démission de Theo Francken. "Vous devez restaurer votre autorité sur ce gouvernement", a souligné Georges Dallemagne (cdH).

>>> Lire également: Charles Michel convoque Theo Francken pour un entretien

Les écologistes ont quant à eux appelé le Premier ministre à "prendre ses responsabilités".

La N-VA a déposé de son côté une motion pure et simple, soit une motion sans contenu politique qui demande à la Chambre de revenir à son ordre du jour. Le texte a été voté majorité contre opposition, sauf le PP qui a l'a soutenu. "La presse et l'opposition vous font un mauvais procès", a affirmé Aldo Carcaci.

>>> Lire également: Au fond, que se passe-t-il au Soudan? 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK