Soudanais non-reconduit vers l'Égypte: "Une décision très logique vu le contexte"

Mi-octobre, un Soudanais de 32 ans arrive à l'aéroport de Bruxelles-National à bord d'un avion en provenance du Caire, en Égypte.

Comme tout passager, le jeune homme passe par les contrôles d'identité ; il est en possession d'un permis de séjour néerlandais périmé... qui ne lui permet plus d'entrer en Europe, via la Belgique.

À la douane, l'homme introduit alors une demande d'asile à la Belgique. Le temps de la procédure, le Soudanais est gardé en détention au centre fermé de Steenokkerzeel.

Et, il y a dix jours, une décision négative de l'Office des étrangers lui a été notifiée. La procédure classique veut dès lors qu'il soit reconduit vers le pays duquel il est arrivé. Dans son cas : l'Égypte.

Le vol était même prévu ce vendredi après-midi vers 15 heures. Sauf que, voilà, le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA), en concertation avec le Premier ministre, a suspendu cette décision.

Dans l'attente des conclusions du rapport

"Il n'est pas renvoyé vers l'Égypte, il n'est pas refoulé. Je suis très content, je trouve que c'est une décision très logique vu le contexte", explique Me Zouhaier Chihaoui, l'avocat du jeune Soudanais.

Theo Francken est donc intervenu dans ce dossier dans une contexte de polémique autour de sa personne. Mais, pour l'avocat de ce Soudanais, le gouvernement fédéral doit se positionner plus clairement quant à la situation au Soudan.

"Quand on décide de ne plus rapatrier de Soudanais, car on a des informations importantes qui démontrent probablement que des Soudanais ont été torturés et qu'une enquête a été demandée, il est évident que cela signifie aussi que les gens ne peuvent pas non plus être refoulés vers des pays tiers qui les refouleraient à leur tour vers le Soudan. Cela tient de la logique", ajoute l'avocat.

Sur conseils de son avocat, le ressortissant soudanais attend désormais les conclusions d'un rapport sur le Soudan demandé par la Belgique avant d'envisager d'introduire une nouvelle demande d'asile.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK