Sortir l'IVG du code pénal: nouvelle tentative ce mercredi matin

Manifestation à Marseille en mars 2018.
Manifestation à Marseille en mars 2018. - © BERTRAND LANGLOIS - AFP

On devrait reparler de l'IVG en Commission Justice de la Chambre ce mercredi matin. L'interruption volontaire de grossesse est-elle à sortir ou non du Code pénal ? Un certain nombre de partis se disent prêts à avancer sur ce thème, qu'ils soient de l'opposition ou aussi de la majorité. Sauf que le simple fait d'entamer le débat pourrait donc irriter au sein même du gouvernement fédéral où CD&V et N-VA restent résolument contre toute modification en la matière. 

L'enjeu de la réunion de ce 2 mai en commission à la Chambre : ira-t-on simplement plus loin que d'inscrire à l'ordre du jour les différentes propositions de lois des uns et des autres, autrement dit-on va-t-on entamer un vrai débat de fond sur le sujet ?

Petit résumé des épisodes précédents : Défi, PS, Ecolo-Groen, sp.a, PTB et Open VLD - 7 partis dont un membre de la majorité -, ont déposé des textes pour sortir l'avortement, partiellement dépénalisé depuis 1990, du Code pénal.

Ajoutez à cela que l'on sait que le MR s'est dit prêt à laisser voter ses membres en conscience sur ce thème éthique. Le cdH, lui, après l'épisode "Gréoli et son rétropédalage forcé",  s'est, depuis, en bureau de parti, défini une position, se disant prêt à une sortie du code pénal sous conditions, sans que l'on assouplisse les critères actuels de l'avortement autorisé.

Bref, une majorité alternative existe pour voter. Sauf que le CD&V et la N-VA ne veulent toujours pas en entendre parler, mettant leurs partenaires libéraux en porte-à-faux. Et réticents à vraiment entamer la discussion qui ne figure pas dans les promesses de l'accord de gouvernement. Le gouvernement freinant dès lors les ardeurs du Parlement. Dès lors, discutera, discutera pas ? Réponse à suivre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK