Sophie Wilmès : "Notre intention n’est pas de contrôler les gens dans la sphère privée"

La Première ministre Sophie Wilmès (MR) était l’invitée de l’émission matinale de Radio 1 "De Ochtend" au lendemain du Conseil national de sécurité et de l’annonce de mesures de déconfinement importantes.

Interrogée afin de donner des explications supplémentaires sur les nouveaux contours de la phase 3 du déconfinement qui débutera ce lundi 8 juin, Sophie Wilmès a rappelé les éléments clés qui ont motivé les décisions. Elle a aussi rappelé les "six règles d’or" énoncées hier et précisé certains détails de notre future vie quotidienne.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


"Nous voulons rendre au peuple sa liberté autant que possible. Cela est possible parce que la situation sanitaire s’est beaucoup améliorée. Mais il est important que les gens se souviennent des 6 règles d’or", a déclaré la Première ministre.

Parmi ces "règles d’or", il y a le respect de la distanciation physique pour les personnes qui ne feront pas partie de la nouvelle "bulle élargie" à dix personnes par semaineCette distanciation physique ne s’applique pas aux enfants, a confirmé la Première ministre : "Le risque pour les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans est très faible. Les enfants doivent pouvoir être des enfants. Ils n’ont plus besoin de faire attention à la distance sociale".

Y aura-t-il des contrôles de police ?

Ce lundi 8 juin, il y aura un grand nombre de changements dans la vie quotidienne de beaucoup de citoyens qui bénéficieront de beaucoup plus de libertés. Mais y aura-t-il encore des contrôles de police pour vérifier la bonne application des nouvelles mesures ?

"Notre intention n’est pas de contrôler les gens dans la sphère privée. Je ne préfère pas. Dans les parcs ou sur les places, nous vérifierons que les gens ne se rassemblent pas à plus de 10 personnes. Mais les 'lockdownparty’s' sont toujours interdites. S’il y a une grande fête avec beaucoup de bruit, la police pourra naturellement intervenir", a indiqué la Première ministre.

S’asseoir sur un banc public sera à nouveau permis

Sophie Wilmès a également profité de son passage dans les studios de la VRT pour préciser un élément de notre vie quotidienne dans l’espace public : s’asseoir sur un banc dans un parc n’était plus permis pendant le confinement.

Hier, le ministre de l’intérieur Pieter De Crem (CD&V) a déclaré que s’asseoir sur un banc public ne serait toujours pas autorisé. Une déclaration clarifiée ce jeudi matin : "Oui, c’est à nouveau permis à partir du 8 juin", indique Sophie Wilmès.

Extrait de la conférence de presse du CNS du 03/06/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK