Sophie Wilmès (MR), actuelle ministre du Budget, pourrait-elle devenir Première ministre ?

Pour l’instant, face aux micros, elle ne parle toujours que du budget, qui plonge il est vrai pour le moment dans un rouge de plus en plus prononcé. Mais oui si l’on en croit les bruits de couloirs et de cabinets, la ministre du Budget Sophie Wilmès pourrait remplacer Charles Michel au poste de Premier ministre. En tout cas si aucun accord de coalition n’est trouvé au fédéral avant le départ de Charles Michel pour la présidence du Conseil européen, soit le 1er décembre, soit même un peu plus tôt pour lui laisser le temps de préparer son agenda européen et notamment la présidence d’un premier sommet européen le 12 décembre.

Dans le scénario d’un remplacement provisoire au 16, rue de la Loi, la libérale de Rhode-Saint-Genèse deviendrait alors la première femme Première ministre de l’histoire de la Belgique. Certes en affaires courantes, pour un délai indéterminé. Mais tout de même. Sophie Wilmès, 44 ans, mariée, 4 enfants, est la fille de Philippe Wilmès, qui fut professeur d’économie à Louvain, membre de plusieurs cabinets ministériels libéraux, et régent de la Banque nationale. Elle-même est entrée en politique au plan local d’abord, Uccle, puis Rhode depuis les années 2000. Rhode où elle fut échevine de 2007 à 2015. Députée fédérale en 2014-2015 comme suppléante de Didier Reynders, avant de devenir en septembre 2015 ministre du Budget jusqu’à aujourd’hui, également chargée de la Loterie nationale, de la Fonction publique et de la politique scientifique.

Koen Geens ou Alexander De Croo ?

Cités également le CD&V Koen Geens ou le libéral flamand Alexander De Croo. Mais le MR aurait fait savoir vouloir garder la main, représentant avec 14 sièges à la Chambre, le plus grand des 3 partis de l’actuelle coalition fédérale minoritaire en affaires courantes ("Suédoise" privée de la N-VA depuis décembre 2018, soit 38 sièges au total : 14 MR, 12 CD&V et 12 Open VLD à la Chambre). Le tout dans l’attente que les négociations fédérales aboutissent… Un jour ou l’autre…

Pour l’heure, aucun accord officiel n’a encore été conclu entre MR, CD&V et Open VLD pour l’attribution éventuelle de ce poste de Premier ministre ad intérim. Tout ce que vous venez de lire n’est donc encore que suppositions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK