Sophie Wilmès: "Dans les 6 mois au plus tard, je redemanderai la confiance de ce Parlement"

Après le pataquès de ce lundi soir où la N-VA a annoncé qu'elle n'allait voter la confiance envers le nouveau gouvernement fédéral, la Première ministre s'est présentée devant un Parlement quasi vide (seuls les chefs de groupe avaient le droit d'y être, mesure de "distanciation sociale" oblige) pour demander la confiance du Parlement. Dans son discours, Sophie Wilmès a souligné l'importance de la situation actuelle et de la mise en place d'un gouvernement pour combattre le coronavirus et aider celles et ceux "en première ligne", comme les professionnels de la santé : "L'action de ces personnes doit nous inspirer, nous donner un sens des responsabilités. (...) Notre première priorité reste de trouver les moyens d’assurer l’ensemble des ressources en personnel pour que les hôpitaux puissent se concentrer sur la seule tâche de prise en charge des malades

Soutenue, si c'est confirmé jeudi, par neuf partis, la Première ministre salue "cette grande union [qui] est à la hauteur, je pense, de la situation actuelle."

Un Conseil national de sécurité cet après-midi

Un sens des responsabilités qui sera, à nouveau, mis à l'épreuve en cette fin d'après-midi, lors d'une réunion du Conseil national de sécurité prévue en fin d'après-midi pour "prendre rapidement des mesures additionnelles qui pourraient s'imposer afin de préserver la santé de tous nos citoyens."

Un nouveau vote de confiance dans les six mois

C'était attendu et Sophie Wilmès l'a dit : "dans les 6 mois au plus tard, je demanderai à nouveau la confiance de ce Parlement". Son gouvernement actuel est concentré uniquement sur le COVID-19 et rien d'autre : les affaires courantes continuent pour tout ce qui ne concerne pas le coronavirus. Ainsi, la Première ministre indique bien que le milliard dégagé en début de semaine ne servira qu'à la luttre contre le COVID-19. 

Néanmoins, il n'est pas interdit de penser que les partis qui voteront la confiance au gouvernement Wilmès II, ce jeudi, auront la possibilité de négocier en vue de former un nouveau gouvernement fédéral de plein exercice, qui pourra s'appuyer sur une majorité au Parlement et qui exécutera un programme de gouvernement "normal". Rendez-vous donc, au plus tard, le 17 septembre 2020.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK