Sophie Wilmès aux Belges sur Facebook : "Les rassemblements de dimanche ne constituent pas un précédent à reproduire"

C’est une Première ministre au ton ferme mais bienveillant qui s’est exprimée sur les réseaux sociaux ce mardi suite aux différentes manifestations Black Lives Matter de dimanche dernier. Au centre de son propos, le non-respect des règles déterminées par le CNS mais aussi la manière dont ce besoin d’expression démontré par les 10.000 personnes présentes place Poelaert et ailleurs dans le pays ce dimanche sera pris en compte dans les futures phases du déconfinement.

Protéger la liberté d’expression

Si la noblesse de la lutte contre toute forme de racisme et de violence n’a pas été remise en cause, la Première ministre a tenu à souligner que ce type de rassemblements ne pouvaient toujours pas être autorisés. Le but étant de protéger la population dans son ensemble et non de museler l’expression publique comme certains auraient pu le laisser sous-entendre.

Liberté d’exprimer son opinion

C’est pourquoi Sophie Wilmès a fermement rappelé que "ce qui s’est passé dimanche ne constitue donc en aucun cas un précédent à reproduire", avant de préciser qu’une réflexion sera entamée à propos de l’expression publique afin que celle-ci puisse être adaptée aux différentes phases de déconfinement présentes et à venir. " Ces perspectives devront correspondre aux règles déjà établies par le CNS pour allier au mieux la liberté d’exprimer son opinion publiquement aux impératifs sanitaires."

Et de revenir sur l’impact que certaines images inhérentes à ces rassemblements ont pu produire au sein de l’opinion publique. Rappelant néanmoins qu’il ne fallait pas baisser les bras car le virus est encore là. Avant de conclure en invitant les Belges à prendre soin d’eux et des personnes qui leur sont proches.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK