Son bébé n'a toujours pas d'existence légale, la mésaventure de Gaëlle à Bruxelles

Déclarer la naissance de son enfant, une formalité en théorie, s'avère être un parcours du combattant pour Gaëlle et son mari. Parents d'un jeune garçon depuis le 31 juillet, ils vont devoir attendre le 20 août pour le déclarer auprès de la ville de Bruxelles, soit au-delà du délai légal de 15 jours fixé par la loi.

Originaire de Soignies, Gaëlle, désireuse de taire son patronyme, décide en accord avec son mari d'accoucher à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles. Bien mal leur en a pris. Au lendemain de la naissance de leur petit garçon, les jeunes parents apprennent, par une infirmière, que le bureau permettant de déclarer son nouveau-né au sein même de l'établissement est fermé tout le mois d'août. "On nous explique que le personnel est en congé" précise la jeune maman. "On nous invite alors à téléphoner au service communal de Bruxelles pour prendre un rendez-vous, on a essayé à 4 ou 5 reprises, sans succès."

"Mon congé de maternité n'est pas enregistré et tous les frais médicaux sont à notre charge"

Ils tentent ensuite leur chance via le site internet de la commune et apprennent, déconfits, que le premier rendez vous disponible est fixé au mardi 20 août, soit 6 jours après le délai légal de 15 jours, fixé par la loi, pour déclarer une naissance. De quoi plonger Gaëlle dans l'angoisse: "je ne peux pas déclarer mon accouchement à la mutuelle donc mon congé de maternité n'est pas enregistré et pour l'instant tous les frais médicaux sont à notre charge" se désole-t-elle.

Alors comment expliquer cette mésaventure à Bruxelles ? Le porte-parole de l'échevin à la population reconnaît qu'avec les congés estivaux, le service des naissances est à flux tendu, d'où "certaines difficultés à répondre systématiquement au téléphone." En revanche, il exclut catégoriquement la thèse d'une saturation du service. Affirmation confirmée par nos soins. A ce jour, sur le site internet de la ville de Bruxelles, il est encore possible d'obtenir un rendez-vous dans les 4 jours.

Dès lors, Gaëlle serait-elle un cas isolé, en proie à un bug ou auteur involontaire d'une erreur de manipulation ? Toujours est-il que son aventure fâcheuse interroge sur l'obligation de passer par internet pour une démarche administrative aussi cruciale qu'une déclaration de naissance.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK