Soins de santé : le MR demande à son tour le retrait des arrêtés contestés, Wilmès s'entretient avec le secteur

Sophie Wilmès rencontre le secteur ce mercredi.
Sophie Wilmès rencontre le secteur ce mercredi. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La Première ministre Sophie Wilmès et son parti, le MR, sont favorables au retrait des deux arrêtés royaux qui ont poussé plusieurs syndicats à déposer ces derniers jours des préavis de grève dans le secteur des soins de santé. Le président du parti, Georges-Louis Bouchez, l’a annoncé ce mercredi matin en radio au micro de Bel RTL. Les deux textes contestés concernent la réquisition de personnel, et la possibilité de confier des actes infirmiers à du personnel non infirmier.

Ils ont entraîné la grogne du personnel des soins de santé, déjà mis sous pression dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

"Il y a eu un problème de timing", analyse Georges-Louis Bouchez au micro de Bel RTL. Ces arrêtés "auraient dû, s’ils étaient nécessaires, être publiés au début de la pandémie. La publication tardive a été très mal ressentie".

Opération séduction

Les libéraux francophones veulent donner le signal que le personnel soignant est écouté, lui qui a manifesté son mécontentement de manière très visuelle en accueillant la Première ministre libérale le dos tourné, samedi dernier à l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles. Mais Georges-Louis Bouchez affirme qu’il ne s’agit pas d’un désaveu de la politique de la ministre de la Santé publique Maggie De Block, libérale elle aussi.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Cette dernière doit justement rencontrer les syndicats mécontents ce mercredi à 8h30. Une conférence interministérielle aura lieu en fin de journée, avant un comité ministériel restreint vendredi et le "kern élargi" samedi.

Les Verts, impliqués dans ce "kern élargi", avaient déjà fait savoir qu’ils souhaitent le retrait des deux textes, de même que le PS et le cdH. Le PTB, qui lui n’en fait pas partie, également.