Signes convictionnels: après la condamnation de la STIB, le CAL veut protéger la neutralité des agents publics

Le Centre d'Action Laïque (CAL) a appelé jeudi le monde politique à adopter une législation qui protège la neutralité des agents de la fonction publique à la suite d'une ordonnance du tribunal du travail de Bruxelles dans un dossier impliquant la STIB.

Le tribunal a condamné lundi la société de transports publics bruxelloise pour discrimination fondée sur les convictions religieuses et le genre envers une candidate à un emploi portant le foulard islamique.

"Le port de signes convictionnels n'est bon ni pour l'impartialité de l'État, ni pour les agents de la fonction publique. En réalité, les agents du service public sont protégés de toute discrimination par l'impartialité", a souligné le CAL dans un communiqué dans lequel "il tire la sonnette d'alarme".

Le principe général de neutralité du service rendu par les agents publics organise la société, garantit la cohésion sociale et protège aussi ces agents contre toute forme de discrimination venant des usagers, souligne le CAL.

Le CAL "presse les responsables politiques de ne pas laisser détricoter cette neutralité par des négociations au cas par cas, et d'adopter au plus vite une législation garantissant sans équivoque la neutralité des agents de la fonction publique".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK