Sièges vides et rappel de députée hospitalisée: la soirée mouvementée du Parlement wallon

C'est une soirée peu ordinaire qui s'est déroulée ce mardi au Parlement wallon : sièges vides et rappel d'une députée hospitalisée. Comment en est-on arrivé là ? Le décret programme était au programme du jour, un texte de 800 pages à voter, mais où l'opposition n'aura pas attendu la fin des discussions pour s'éclipser de la salle.

En effet, PS, Ecolo et PTB ont claqué la porte, exténués par le rythme de travail imposé par la majorité. Du côté de la majorité, Jean-Luc Crucke (MR), Ministre wallon du Budget, relativise : "En fin de session, je peux vous dire que pour tout le monde c'est dur. Parfois, le public ne voit pas quand on travaille 14-16 heures par jour, c'est notre cas aussi".

Au-delà de la fatigue, c'est surtout les conditions de travail qui sont mises en cause. Pour Pierre-Yves Dermagne (PS), député wallon "Nous on a aucun problème à travailler tard le soir, les week-ends, les jours fériés. Mais pour ça, on a doit pouvoir préparer le travail. Il nous faut un peu de temps, il faut un peu de temps aux parlementaires, aux collaborateurs, pour étudier les textes, faire des propositions, éventuellement proposer des modifications, des amendements, des améliorations au texte. Mais malheureusement, la majorité et le gouvernement ne nous ont pas laissé ce temps-là".

Au-delà de ces conditions, c'est surtout l'absence de deux députés de la majorité qui a permis à l'opposition de vider les bancs du parlement où MR et CDH ne disposent que d'une très courte majorité. Dans l'urgence, le MR a fait revenir dare-dare Christine Defraigne à Namur, pourtant hospitalisée à Liège. Une histoire qui  n'est pas sans rappeler celle de Jacqueline Galant il y a quelques mois : la majorité espérait alors qu'elle accouche après un vote important.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK