Sharia4Belgium: divergence de vues entre B. De Wever et A. Turtelboom

Bart De Wever
Bart De Wever - © Archive BELGA PHOTO IORI DE WINDT

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a réclamé mardi que la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, fasse usage de son droit d'injonction positive pour traduire en justice le porte-parole du mouvement islamique radical Sharia4Belgium, l'Anversois Fouad Belkacem. Mais la ministre a jugé cette demande "étrange", soulignant que la justice était "déjà au travail".

Bart De Wever a justifié sa demande par les appels à la violence lancés par Fouad Belkacem, qui dépassent les limites du droit à la libre expression.

Plaidant en faveur d'une "tolérance zéro", le président des nationalistes flamands a réclamé dans un communiqué qu'Annemie Turtelboom (Open Vld) et sa collègue de l'Intérieur, Joëlle Milquet (cdH) "fassent en sorte que la justice fasse son travail".

Par la voix de sa porte-parole, Annemie Turtelboom a qualifié cette demande "d'un peu étrange".

"La justice est déjà pleinement à l'oeuvre", a indiqué la porte-parole, soulignant que le droit d'injonction ne devait pas être utilisé sans discernement alors que des procédures sont déjà en cours.

Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné en février Fouad Belkacem à deux ans de prison ferme et 550 euros d'amende pour incitation à la violence et à la haine à l'égard des non-musulmans.

"Belkacem est allé en appel contre cette condamnation. La justice fait donc son travail", a ajouté la porte-parole de la ministre.

Annemie Turtelboom et Bart De Wever sont tous deux candidats à Anvers pour les élections communales du 14 octobre prochain.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK