Service garanti dans les prisons: les actions continuent, les négociations se poursuivent lundi

Service garanti dans les prisons: les actions continuent, les négociations se poursuivent lundi
Service garanti dans les prisons: les actions continuent, les négociations se poursuivent lundi - © JOHN THYS - BELGA

Les syndicats représentant les agents pénitentiaires ont à nouveau rencontré jeudi matin le ministre de la Justice Koen Geens, au dixième jour de grève dans les prisons belges. L'action est organisée contre l'avant-projet de loi du ministre d'instaurer un service garanti dans les prisons en cas de grève prolongée. Mais le sujet qui fâche n'a pas encore été abordé lors de discussions. Les négociations se poursuivront lundi et mardi, précise Claudine Coupienne, secrétaire permanente CSC Services Publics.

La réunion de jeudi a été constructive mais les chapitres plus délicats n'ont pas encore été discutés. "Les syndicats ont fait des remarques. Les réunions se poursuivront lundi", indiquent Claudienne Coupienne et Filip Dudal, de l'ACV Openbare Diensten, pendant flamand de la CSC Services publics.

"Il n'y a encore rien à signaler", ajoute Gino Hoppe de l'ACOD (CGSP). "Le service minimum et les points plus importants seront abordés lundi."

Les réunions avec Koen Geens sont prévues de 09h00 à 17h00 lundi et de 14h00 à 17h00 mardi, selon Claudine Coupienne.

Les gardiens de prison ont entamé une grève mardi dernier en réaction au projet d'un service minimum dans les prisons en cas de grève prolongée.

Ce mardi, il a été décidé de procéder à une grève tournante dès mercredi. Ainsi, hier, les prisons wallonnes étaient concernées par les actions tandis que c'était le cas jeudi pour les prisons flamandes et vendredi pour les bruxelloises. Aucun mouvement de grève n'est prévu durant le week-end avant une reprise lundi en Wallonie et en Flandre mardi.

Les syndicats couvrent cependant toutes les actions, y compris les agents qui souhaiteraient débrayer à titre individuel. Dès lors, mercredi, alors que les actions devaient toucher la Wallonie, seule la moitié des gardiens avait pris le travail en Flandre.

40% du personnel présent en Flandre

Le mouvement de protestation des agents pénitentiaires contre l'avant-projet de loi du ministre de la Justice Koen Geens d'instaurer un service garanti dans les prisons en cas de grève prolongée se poursuivait pour la dixième journée. Jeudi, c'était au tour de la région flamande d'exercer une grève tournante, après la Wallonie mercredi.

Au nord du pays, un peu plus d'un tiers (37,55%) des agents ont pris le travail, selon l'administration pénitentiaire. Mais la Wallonie et Bruxelles ne sont pas épargnées par les actions, les syndicats couvrant les grévistes.

Au sud du pays, quelques prisons étaient davantage concernées que d'autres par le mouvement, notamment Leuze-en-Hainaut (34,29% de personnel présent), Mons (40,63%), Andenne (50,98%), Tournai (52,63%) ou Ittre (51,72%). En moyenne, 60% du personnel était présent.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK