Sénat: la N-VA joue les troubles-fêtes sur le trafic d'oeuvres d'art

Le Sénat a approuvé vendredi un rapport d'information sur le trafic d'oeuvres d'art, fort de près de 100 recommandations. Parmi celles-ci, figure la remise sur pied de la cellule "Arts et Antiquités" de la police fédérale. Seule la N-VA a voté contre.

Le vol d’œuvres d'art connaît un regain d'actualité depuis la guerre en Syrie et le pillage des sites archéologiques dont le pays est riche. Les profits retirés serviraient à financer le terrorisme selon certaines sources internationales. Le phénomène n'est pas neuf: entreprises coloniales, spoliations durant la IIe Guerre mondiale...

Il est difficile de se faire une idée précise de l'ampleur actuelle du phénomène tant les données manquent, aussi bien internationales que nationales. Si la Belgique n'a pas un marché de l'art comparable à celui de Paris, Londres ou New York, elle n'en occupe pas moins une place centrale en Europe et abrite quelques manifestations de renom, relève le Sénat.

Au fil du temps et de la réforme des polices, la cellule "Arts et Antiquités" s'est petit à petit fondue dans les arrondissements judiciaires pour finir par disparaître. Les résultats se sont fait sentir sur le taux d'élucidation des affaires: 0 en 2015, 4 cas en 2016 et 3 en 2017. La Belgique n'a plus de service particulier affecté à ce trafic alors que l'Italie compte par exemple 300 carabiniers affectés à cette tâche et la France 30 inspecteurs de police spécialisés ainsi que des magistrats de référence. Les Pays-Bas qui avaient supprimé ce service l'ont rétabli en lui affectant 4 inspecteurs.

"Nous sommes devenus un maillon faible dans l'Union européenne. Les réseaux qui cherchent des niches de transit connaissent les failles de notre dispositif de contrôle", a affirmé dans l'opposition la sénatrice Olga Zrihen (PS).

Magistrat de référence

Dans son rapport, initié par Sabine de Bethune (CD&V), le Sénat recommande de réactiver la cellule Arts et Antiquités et de désigner un magistrat de référence. Il préconise aussi de moderniser la banque de données Art Information System (ARTIST) et d'inscrire la lutte contre le trafic d'oeuvres d'art dans le Plan national de sécurité.

Sur le plan institutionnel, le Sénat recommande la conclusion d'accords de coopération pour améliorer la coopération entre la police et les acteurs culturels ainsi que pour régler le problème de la protection du patrimoine religieux à Bruxelles. Le point a fait bondir la N-VA: c'est du "fédéralisme de coopération inédit et scandaleux", a dénoncé la sénatrice Cathy Coudyser qui a également vu dans ces recommandations une façon de s'en prendre à deux des ministres fédéraux compétents, soit deux N-VA: Jan Jambon et Zuhal Demir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK