Semaine des 4 jours et salaire plein? Le cdH dénonce l'illusion du PS

Le cdH préconise une "flexibilité moderne" qui permettrait de répartir 38 heures sur 4 jours.
Le cdH préconise une "flexibilité moderne" qui permettrait de répartir 38 heures sur 4 jours. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le cdH ne soutient pas l'idée d'une semaine des 4 jours telle que l'envisage le PS.

Selon la cheffe de groupe centriste à la Chambre, Catherine Fonck, les socialistes font miroiter au citoyen une illusion en leur faisant croire qu'ils pourront réduire le temps de travail 4 jours par semaine en conservant un salaire complet.

La mort de nombre d'entreprises

Exiger des entreprises qu'elles paient un salaire plein de 38 heures aux travailleurs qui ne presteraient que 30,4 heures, c'est la "mort annoncée" de nombre d'entre elles. Et si l'Etat devait compenser, ce serait impayable au vu de la situation budgétaire actuelle.

Le cdH préconise une "flexibilité moderne" qui permettrait de répartir 38 heures sur 4 jours pour concilier plus facilement les vies professionnelle et familiale à condition que la décision soit concertée entre le travailleur et l'employeur.

Enrayer la multiplication des incapacités de travail

Les centristes réclament également un aménagement qualitatif des fins de carrière afin d'adapter et d'alléger le temps de travail et d'enrayer la multiplication des incapacités de travail.

"Une modernisation du travail est indispensable pour être davantage en adéquation avec la société actuelle. Ce dossier important mérite un travail réaliste afin que travailleurs et employeurs s'y retrouvent. Ce n'est que par cette voie que cette réforme sera une réussite", a souligné Catherine Fonck.

Dans le sens de l'histoire, estime Di Rupo

Les socialistes ont mis en avant le temps de travail lors de la rentrée politique à l'échelon fédéral. Le groupe PS de la Chambre étudiera ce thème les 7 et 8 septembre lors de ses journées parlementaires.

Interrogé dans les journaux de Sud Presse, le président socialiste Elio Di Rupo, a expliqué que le cours de l'histoire allait vers le sens d'une réduction du temps de travail avec maintien du salaire. Le parti ne présentera toutefois ses propositions concrètes qu'au début de l'année prochaine, lorsqu'il aura clos son "chantier des idées".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK