Selon une étude, la Belgique collabore moins avec les pays frontaliers depuis le début de la pandémie et cela a un impact négatif

Selon une étude, la Belgique collabore moins avec les pays frontaliers depuis le début de la pandémie et cela a un impact négatif
Selon une étude, la Belgique collabore moins avec les pays frontaliers depuis le début de la pandémie et cela a un impact négatif - © Cytonn Photography on Unsplash

La collaboration entre différents pays voisins a fortement reculé depuis le début de la crise du coronavirus, avec des conséquences négatives pour l'économie et les contacts sociaux des régions frontalières. C'est une étude de l'université de Maastricht (Pays-Bas) qui le dit.

La plupart des frontières des pays européens ont été fermées au printemps, car les gouvernements ne sont pas parvenus à coordonner leurs mesures anti-coronavirus nationales, constate l'étude. En Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne, par exemple, il y eu un manque de coordination sur les mesures de soutien économique aux travailleurs transfrontaliers.

Contrairement à ce qui se passe dans le domaine de la gestion des catastrophes, il n'existe pas, dans le cas de la Belgique, des Pays-Bas et de l'Allemagne, de protocoles ou d'accords d'assistance mutuelle dans les régions frontalières en cas de pandémie. Quelques hôpitaux allemands ont bien admis des patients belges et néerlandais, mais cela était principalement dû à une coopération ponctuelle et non à des accords antérieurs entre les gouvernements.

Manque de coordination

L'étude montre également que les restrictions d'entrée et de sortie plus strictes imposées par les autorités belges au cours de la première vague étaient principalement dues au manque d'alignement des mesures nationales. L'union Benelux n'a guère été utilisée par les gouvernements comme organisation de coordination.

Dans la région frontalière germano-polonaise, la situation socio-économique s'est particulièrement détériorée, observent également les chercheurs. La frontière a été fermée pendant trois mois, également pour les personnes travaillant de l'autre côté de la frontière. De nombreuses entreprises ont dû cesser leurs activités dans la région et n'ont pas pu garder leur personnel employé à court terme. En outre, de nombreux entrepreneurs le long de la frontière ont dû se débrouiller sans clients de l'autre pays.

Fermeture et restrictions aux frontièrs: archives JT du 16/03/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK