Séisme et tsunami en Indonésie: la Belgique propose l'aide de B-Fast

Le Conseil de coordination de B-Fast a décidé de proposer de l'aide d'urgence à l'Indonésie, annoncent mardi les Affaires étrangères belges dans un communiqué.

Les équipes de B-Fast sont maintenues en stand-by en attente de la réponse formelle de l'Indonésie à cette offre.

Concrètement, la Belgique pourrait envoyer soit deux unités de purification d'eau, accompagnées de 23 experts, soit du matériel de première nécessité, indique-t-on dans le communiqué.

"Le cas échéant, le déploiement de B-Fast devrait s'inscrire dans les mécanismes de coordination de l'aide d'urgence des Nations Unies (OCHA - Bureau de la coordination des affaires humanitaires) et de l'Union Européenne (Mécanisme de protection civile)", précisent les Affaires étrangères.

B-Fast, l'acronyme de "Belgian First Aid and Support", est une structure composée des services du Premier ministre, du SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement, du SPF Santé publique et Environnement, du SPF Intérieur, du SPF Budget ainsi que du ministère de la Défense nationale.

L'année dernière, B-Fast s'était notamment rendu sur l'île de la Dominique, victime de l'ouragan Maria qui avait touché les Caraïbes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK