Sécurité nucléaire: le PS veut un moratoire sur la réouverture des réacteurs

Le député fédéral socialiste Éric Thiébaut.
Le député fédéral socialiste Éric Thiébaut. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La sécurité nucléaire est à nouveau en question, à tel point que les socialistes demandent un moratoire sur la réouverture des réacteurs.

Le groupe PS à la Chambre veut avoir la garantie que ces réacteurs sont sûrs avant de les voir fonctionner à nouveau. Il est vrai que, ces derniers jours, plusieurs incidents sont survenus au niveau des réacteurs de Doel 3 et Tihange 1

Ces incidents ont eu lieu dans la partie non nucléaire de ces réacteurs. Mais pour les socialistes, la fiabilité des centrales belges est une nouvelle fois mise en doute.

"Les autorités belges jouent à la roulette russe avec la sécurité nucléaire"

Aucun des incidents survenus dernièrement n'a menacé directement la sécurité des citoyens selon Electrabel. Mais pour Éric Thiébaut, député PS à la Chambre, la multiplication des incidents n'est pas de nature à rassurer quant à l'état général des centrales nucléaires belges.

"Nous avons eu l’incendie à Tihange 1 il y a quelques jours. Cela a été suivi, quelques jours après sa remise en route, d’une fuite d’eau dans le circuit non-nucléaire. Il y a aussi les déclarations de nos voisins allemands qui considèrent que les autorités belges jouent à la roulette russe avec la sécurité nucléaire", expose-t-il.

Autant de raisons qui justifient, selon le groupe PS à la Chambre, de procéder à de nouvelles auditions des ministres compétents, mais aussi de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) ou d'Electrabel qui exploite les centrales nucléaires.

"Nous demandons un moratoire sur le redémarrage des centrales nucléaires. Nous demandons à entendre la ministre Marghem, le ministre Jambon. Nous demandons également les responsables d’Electrabel, les responsables de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire et peut-être aussi des experts indépendants", détaille le député socialiste.

Des auditions qui doivent avoir lieu avant la réouverture du réacteur à l'arrêt à cause des incidents.

La sécurité des citoyens avant la sécurité d'approvisionnement

"La priorité doit être avant tout la sécurité des citoyens, la sécurité des travailleurs et la protection de l’environnement avant la sécurité de l’approvisionnement", juge Éric Thiebaut.

Le parlement sort d'une longue période de débat sur la sécurité nucléaire dans le cadre du prolongement des réacteurs de Doel 1 et 2. Pas certain donc que la demande du groupe socialiste soit accueillie positivement à la Chambre.

"Oui, le débat a eu lieu et le débat a eu lieu surtout autour de la vétusté de ces réacteurs et l’opportunité ou non de les démarrer. On avait émis bien des réserves par rapport à l’âge de ces réacteurs, et la multiplication des incidents qui survient maintenant confirme qu’on avait raison sans doute d’être inquiets"

Et il n'y a pas que chez nous que la sécurité nucléaire en Belgique est pointée du doigt : en Allemagne, la ministre fédérale de l'Environnement a publiquement fait part de ses interrogations quant à la santé des centrales belges.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK