Sécheresse: les cours d'eau navigables proches de la limite

La navigation n'est pas encore entravée mais les barrages de l'Eau d'Heure sont mis à contribution pour gonfler le débit de la Sambre
La navigation n'est pas encore entravée mais les barrages de l'Eau d'Heure sont mis à contribution pour gonfler le débit de la Sambre - © ERIC LALMAND - BELGA

La canicule est peut-être passée mais pas la sécheresse ! Depuis le 15 août, les quelques pluies enregistrées ont été immédiatement captées par la végétation et n’ont pas pu recharger les cours d’eau et encore moins les nappes phréatiques.

Préoccupant

La situation n’est pas dramatique mais elle est préoccupante notamment pour les rivières dont le niveau diminue, ce qui pourrait avoir des conséquences sur la biodiversité. La navigation n’est pas encore touchée même si les barrages de l'Eau d'Heure sont mis à contribution pour gonfler les débits. Il est donc important qu'il pleuve sans trop tarder.

Cela étant, si le débit de la Meuse (actuellement 24m³/seconde) baisse sous la limite des 19m³/seconde, le volume pompé pour alimenter Bruxelles en eau potable sera obligatoirement restreint.

13 communes

A l’heure actuelle, l’usage de l’eau reste contingenté dans 13 communes wallonnes. Beauraing pourrait s’ajouter à la liste s’il ne pleut pas suffisamment d’ici 15 jours. Mais ailleurs en Wallonie, aucune mesure particulière ne s’impose… si ce n’est une recommandation valable toute l’année : consommer avec modération et éviter les gaspillages.

Reportage et "mode d'emploi" sur cette sécheresse dans notre journal télévisé du 17 septembre: