Sécheresse en Wallonie : pas de mesures particulières

 "On a des réserves", insiste-t-on à Namur.
"On a des réserves", insiste-t-on à Namur. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La cellule Sécheresse du Centre régional de crise de Wallonie s’est réunie ce jeudi matin, durant un peu plus d’une heure 30, à Namur. Une cellule réunissant, pour rappel, tous les interlocuteurs concernés, opérateurs publics et distributeurs d’eau, les services du SPW compétents, les secteurs pêche-forêts, voies navigables, agriculture notamment de la Région wallonne. Et leur verdict, en ce jour de sommet de la nouvelle vague de canicule, se veut rassurant : la "situation est sous contrôle" et en aucun cas "critique". Certes, il faut utiliser l’eau avec parcimonie mais aucune obligation n’est faite aux consommateurs. Aucune mesure générale en tout cas de restriction d’eau. Stéphanie Ernoux, porte-parole de la cellule de crise : "La situation est vraiment sous surveillance et sous contrôle et n’a absolument rien d’inquiétant. On annonce effectivement des précipitations pour ce week-end et cela va faire un bien fou à la végétation, permettre de remplir des citernes à eau de pluie. On tient compte de ces précipitations annoncées et on va faire des topos de 15 jours en 15 jours".

Côté wallon: du "cas par cas".

Cela veut dire que des mesures éventuelles de restriction peuvent être prises. Pas au niveau de la Région wallonne, mais bien des bourgmestres. Et pour l’heure, seules 7 communes wallonnes ont pris des mesures spécifiques visant à économiser l’eau, étant affiliées à de plus petits réseaux de distribution, à savoir: Hamois, Havelange, Hotton, Tellin – qui, pour cette dernière, le 25 juin, a interdit l’utilisation de l’eau de la distribution à d’autres fins que l’usage ménager (alimentation, sanitaire) - et depuis ce jeudi, Nassogne, Gouvy et Rochefort.

La Cellule Sécheresse a acté que la tendance était à la baisse au niveau des nappes phréatiques (depuis ces 3 dernières années !), mais rien d’inquiétant. L’annonce de pluie dans les prochains jours ajoutant à cet apaisement. Le conseil demeure cependant de gérer l’eau "en bon père de famille" avec des "comportements responsables", d’éviter pour le moment de laver voiture ou façade ou remplir sa piscine. Pour Stéphanie Ernoux, "on recommande la vigilance et une utilisation parcimonieuse de l’eau, c’est vraiment un encouragement à réfléchir sur le moyen et le long terme et à préserver notre capital et nos réserves en eau".

Ceci alors qu’au nord du pays, la Commission Sécheresse flamande a déclenché, jeudi dernier, le code orange (phase d’alarme), demandant aux gouverneurs des provinces d’instaurer une interdiction de captation pour tous les cours d’eau vulnérables écologiquement. Rien de tel côté wallon donc, "On a des réserves", insiste-t-on à Namur.

 

 

Danielle Welter est en direct depuis Namur (JT 13h):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK