Schild & Vrienden: Nick Peeters, candidat N-VA à Lubbeek, se retire de la liste de Theo Francken

Theo Francken
Theo Francken - © DIRK WAEM - BELGA

Nick Peeters, membre de Schild&Vrienden et candidat sur la liste N-VA à Lubbeek, s'est retiré de celle-ci, a annoncé mercredi soir Theo Francken, tête de liste dans cette commune, via Twitter.

Le 6 septembre dernier Nick Peeters avait reconnu faire partie des membres de Schild&Vrienden figurant sur des listes N-VA en vue du 14 octobre.

Candidat sur la liste N-VA à Lubbeek, tirée par M. Francken, il avait également reconnu qu'il "avait des liens" avec l'organisation jusqu'à l'année passée. Mais, depuis lors, son "engagement a fortement diminué", avait-il précisé.

L'homme de 21 ans avait notamment pris part à la sécurité d'une conférence tenue par M. Francken. Il a dit n'avoir jamais remarqué les commentaires racistes et sexistes qui ont circulé dans des groupes internes fermés de l'organisation dont il ne faisait pas partie.

Une caricature postée sur Facebook refait surface

Les propos de Nick Peeters n'ont pas convaincu tout le monde. Depuis ceux-ci des photos ont circulé, le montrant, prenant la parole, habillé d'un T-shirt de Schild & Vrienden.

Contrairement à d'autres candidats N-VA, il n'avait jusqu'ici pas fait de pas de côté en vue des communales, restant sur la liste N-VA tirée par Theo Francken à Lubbeek. Le secrétaire d'Etat fédéral de la N-VA avait refusé de le laisser tomber, indiquant, à l'issue d'un entretien avec lui, ne pas avoir de raison avérée de mettre en doute les explications de Nick Peeters selon lesquelles l'intéressé n'était ni informé, ni impliqué dans les échanges nauséabonds des groupes de chats secrets de l'organisation.

Mais Nick Peeters avait été mis davantage sous pression au cours des derniers jours, après la diffusion d'un ancien poste Facebook de celui-ci reprenant une caricature d'une femme africaine assorti du commentaire "Crois moi, je l'ai encore bien dessinée, parce que dans la réalité, elle était encore plus affreuse. Dans son cas, l'extérieur laissait voir qui elle est à l'intérieur. Est-ce que c'est ce que Louvain est en train de devenir en l'an 2016?".

Ce dessin date de 2016 et fait référence à un incident survenu dans un bus, avec des femmes d'origine africaine dont le membre de Schild&Vriend avait été le témoin.

Annonçant la décision de Nick Peeters de retirer sa candidature, Theo Francken a affirmé que "la campagne de dénigrement constant était devenue de trop pour lui et sa famille".

Il s'en est pris de manière virulente au virologue louvaniste Marc Van Ranst (KU Leuven) et à "d'autres chiens sanguinaires". Selon Theo Francken, le virologue a "falsifié" le poste Facebook dont il est question pour "pouvoir dépeindre Peeters comme raciste".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK