Scandale de la viande Veviba: René Collin veut une refonte de l'AFSCA

Scandale de la viande Veviba: René Collin veut une refonte de l'AFSCA
Scandale de la viande Veviba: René Collin veut une refonte de l'AFSCA - © Tous droits réservés

Le ministre wallon de l'Agriculture, René Collin, a ressemblé mardi les représentants des organisations professionnelles wallonnes, les structures d'encadrement et de transformation ainsi que les représentants du SPW afin de faire le point sur l'ensemble de l'affaire Veviba et de ses répercussions sur la filière bovine wallonne.

"Nous voulons trouver une solution pour sortir de cette crise", a indiqué René Collin (CDH). Afin d'assurer la qualité des contrôles, le ministre propose une refonte totale de l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA).

"Il faut repartir d'un feuille blanche et redéfinir le modèle. L'auto-contrôle a montré ses limites, il faut contrôler le contrôleur. Sur le plan théorique tout était parfait mais en fait le système était totalement inopérant et permettait des tricheries élémentaires. L'AFSCA a fauté, la justice donnera ses conclusions mais il faut en tirer les leçons", a-t-il dit.

René Collin prône également un système plus adapté à tous. "On ne peut plus être aussi oppressant pour les petits artisans et petites PME alors que le système était laxiste pour la grande industrie".

Une autre solution préconisée par le ministre wallon de l'Agriculture est de créer une coopérative d'agriculteurs. "L'intérêt est que les éleveurs soient au coeur de l'outil afin de pouvoir contrôler et de pouvoir peser dans la filière car ce sont souvent eux qui sont fragilisés dans cette chaine agro-alimentaire", a-t-il conclu.

 

 

Afsca: le fusible commode

L'AFSCA responsable de tous les maux ? Victime de sa propre incurie ? La belle histoire... Un audit, une restructuration voire peut-être l'une ou l'autre démission et zou... on passera à autre chose ! Fuite de la responsabilité L'affaire...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK