Samusocial: Vincent Dewolf réclame l'audition de Rudi Vervoort et Pascal Smet à la commission d'enquête

Samusocial: Vincent Dewolf réclame l'audition de Rudi Vervoort et Pascal Smet à la commission d'enquête
Samusocial: Vincent Dewolf réclame l'audition de Rudi Vervoort et Pascal Smet à la commission d'enquête - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Après les déclarations de Céline Frémault ce matin dans l'Echo, Vincent De Wolf (MR), membre de la Commission d'Enquête parlementaire Samu Social réclame l'audition d'urgence de Rudi Vervoort, ministre président PS et de Pascal Smet, membre s-pa du gouvernement bruxellois, ainsi que des deux représentants de leurs cabinets qui ont pris part à un séminaire du Samusocial organisé à Spa en février dernier.

Selon le journal, un courrier daté du 22 février 2017 a été envoyé par le directeur financier du Samusocial, Aurélien Doffigny, à tout le management, au sujet de l'organisation pratique d'une "mise au vert" en gîte, quelques jours plus tard. Baptiste Delhauteur, le directeur de cabinet adjoint de Rudi Vervoort, y est cité, ainsi que Tina Martens, la directrice de cabinet adjointe de Pascal Smet et commissaire du gouvernement bruxellois au Samusocial. L'autre commissaire de gouvernement, la représentante de la ministre Céline Fremault (cdH), n'a pas été sollicitée pour participer à cette mise au vert. Pour la ministre cdH Céline Fremault, ce nouvel élément "frise le délit d'initié". "Cela confirme à mes yeux un lien fort et des jeux d'influence derrière mon dos et le fait que le Samusocial, déjà soupçonné depuis longtemps de mauvaise gestion, dictait les positions politiques du PS régional", regrette-t-elle, plaçant définitivement la problématique à un niveau plus large que la seule commune de Bruxelles-Ville.

"Lorsque le Samusocial reçoit d'importantes sommes d'argent de la Région bruxelloise, il importe que le contrôle soit opéré par le gouvernement bruxellois", a jugé samedi Vincent De Wolf, précisant qu'en tant que membre de la commission d'enquête il contacterait le président de cette commission en vue d'entendre d'urgence MM. Vervoort et Smet ainsi que leurs représentants à ce séminaire.

Vincent Dewolf dit avoir relu, à la lumière des déclarations de Céline Frémault, plusieurs documents déposés à la commission d'enquête. Ce que l'on découvre est extrêmement grave, dit-il. Les décisions prises dans le passé pour mettre en place des mesures de contrôle du fonctionnement du Samu Social étaient systématiquement transmises au Samu social afin qu'il puisse se prémunir de ces mesures de contrôle.
"Toutes les mesures de contrôle envisagées lors des intercabinets étaient systématiquement sabotées."

Refus d'étendre les contrôles

Vincent Dewolf pointe également l'attitude de Pascal Smet qui a refusé de soutenir des propositions visant à approfondir les contrôles sur le fonctionnement du Samu Social.

Dans les PV issus de deux réunions tenues en inter cabinets, il fut question d'étendre le principe des contrôles à l'ensemble des activités du Samu Social et pas seulement à l'égard de la mise en place des plans hivernaux. A deux reprises, précise Vincent Dewolf, Pascal Smet a refusé d'étendre le principe de contrôles.

C'est pour cette raison que Vincent Dewolf réclame d'urgence l'audition du ministre-président Rudy Vervoort ainsi que celle de Pascal SMET eainsi que celles leurs proches collaborateurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir