Salaires: le face à face Bouchez - Bodson

"Un accord franchement mauvais", pour le président de la FGTB... "Une proposition raisonnable pour la compétitivité et le pouvoir d’achat", pour le président du MR. L'accord gouvernemental sur les salaires permettra aux entreprises qui ont le mieux résisté à la crise d’accorder à leurs travailleurs une prime de 500 euros. Mais la norme d'augmentation salariale reste fixée 0,4%. Pour en débattre sur le plateau de CQFD: Thierry Bodson et Georges-Louis Bouchez.

Le président de la FGTB pointe trois éléments problématiques aux yeux des syndicats dans cette proposition du fédéral: "tout d'abord, le fait que les secteurs soit "bypassés" au niveau de la négociation, la non avancée au niveau du salaire minimum interprofessionnel, mais aussi l'absence totale de référence à des possibilités de négocier des prépensions dont on aura malheureusement besoin dans les semaines et mois à venir, s'il y a des restructurations importantes", avance Thierry Bodson qui estime que plus de la moitié des travailleurs de Belgique, au moins, ne seront pas concernés par cette prime.

Georges-Louis Bouchez explique pourquoi cette prime devra être négociée au niveau de entreprise: "au sein même d'un secteur, il peut y avoir des entreprises qui performent de façon très différentes [...] Il faut rappeler que nous avons aujourd'hui des dizaines de secteurs à l'arrêt ou dans un fonctionnement très partiels et qui malgré tout vont appliquer une augmentation de 3,2%", soit l'indexation de 2,8% auxquels il faut ajouter la marge de 0,4%.

Une minorité de travailleurs sera concernée par cette prime

Ce Qui Fait Débat, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h35 sur La Trois. L’entièreté de l’émission à revoir ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK