Saga Fyra: AnsaldoBreda accuse la SNCB d'avoir sali sa réputation

Le Fyra n'a roulé que quelques semaines. Après des retards de livraison et d'importants problèmes techniques, il est mis à l'arrêt l'an dernier, rapport d'expert à l'appui.

Aujourd'hui le constructeur italien incriminé est furieux. Il n'a jamais eu accès à ce rapport et accuse la SNCB d'avoir interprété les conclusions à son avantage.  En réalité le train serait fiable et sûr. Au siège à Naples on assure que c'est ce que dit ce fameux rapport. 

Du côté de la SNCB, on tombe des nues : pour la porte parole Nathalie Pierrard les conclusions sont sans équivoque.

Mal interprêté ou pas le rapport n'aurait donc servi que de deuxième avis. La SNCB assure que c'est d'autres raisons qui l'ont poussé à rompre le contrat : les retards de livraison, une expertise en interne et un avis négatif de la sécurité des chemins de fer notamment. 

Du côté du constructeur on ne l'entend pas de cette oreille : notre réputation est salie, dit-il. Ansaldo Breda promet que toutes les mesures seront prises pour obtenir des dommages et intérêts.)

Simon Bourgeois

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK