S. Vanackere (CD&V): "Moi, je mise sur un gouvernement Marianne Thyssen"

Steven Vanackere dans l'Indiscret
Steven Vanackere dans l'Indiscret - © RTBF

Le ministre des Finances et Vice-premier ministre CD&V Steven Vanackere était l'invité de l'Indiscret ce dimanche. L'occasion pour lui de revenir sur le bilan du gouvernement Di Rupo Ier.

On le dit fatigué, on dit de lui qu'il en a marre d'être au gouvernement. "Fatigué, oui", admet Steven Vanackere. "Mais marre, non ! Ce sont des interprétations", assure-t-il. "L'ensemble de l'équipe est en droit d'être un peu fatiguée avant les congés de Noël".

L'homme du CD&V ne mise pas sur un gouvernement Di Rupo II. "Je suis CD&V, moi je mise sur un gouvernement Marianne Thyssen, un gouvernement CD&V. On ne va quand même pas rire, on est en politique !", réagit l'invité de Thomas Gadisseux. Cela a été évidemment compris comme une critique du gouvernement Di Rupo I, ce que Steven Vanackere réfute. Il défend le bilan d'un an de Di Rupo: "C'est bon, mais c'est pas le gouvernement parfait".

Les Vice-premiers ministres flamands ne font-ils pas leur travail ? Ne vendent-ils pas assez le gouvernement Di Rupo en Flandre ? "Il est essentiel que nous ne tombions pas dans le piège de l'effet d'annonce: il faut d'abord réaliser et puis communiquer". "Après un an remarquable au niveau des résultats, il est grand temps d'être plus offensif. Mais ce n'est pas pour ça qu'il faut maintenant tomber dans l'autre extrême", juge Steven Vanackere.

Le retour du cartel N-VA CD&V ? Pas question !

À Anvers, la N-VA a fait un accord avec le CD&V. Des rumeurs circulent alors: un cartel N-VA - CD&V est-il en train de se reformer dans les têtes ? "J'ai entendu mon président contredire cela formellement", assure le ministre. "Point à la ligne".

Budget: "Il y aura un effort à faire"

Le gouverneur de la Banque nationale a annoncé de mauvaises nouvelles: il faudra plus de deux milliards supplémentaire pour le budget. "Le montant de 2,2 milliards ne colle pas", estime Steven Vanackere sur le plateau de L'Indiscret. Mais "en tout état de cause, il y aura un effort à faire pour boucler le budget 2014. Et bien sûr, une croissance moindre en 2013 va aussi augmenter la facture". Il se veut néanmoins rassurant: "Pour ne pas faire peur aux gens, en un an, on a réalisé des économies pour un montant de 18 milliards", rappelle-t-il.

Pour ou contre l'exil fiscal ?

L'arrivée de Gérard Depardieu en Belgique suscite la polémique. Accueillir les exilés fiscaux, est-ce une bonne chose ? "En tant qu'Européens, nous devons lutter contre tout ce qui ressemble à du dumping fiscal", juge le ministre des Finances qui en appelle à une harmonisation. "Je crois qu'un taux d'imposition qui est considéré comme trop exagéré a des effets avec des gens qui choisissent de s'en aller, ce n'est pas pour cela que je m'en réjouit".

AdC

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK