S. Vanackere entrouvre la porte à un retrait belge d'Afghanistan

RTBF
RTBF - © RTBF

La nature de la présence belge en Afghanistan, qui est essentiellement militaire, avec quelque 600 hommes déployés dans le cadre de la force de l'OTAN, sera probablement "de plus en plus d'assistance civile" après 2011, a indiqué jeudi le ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere.

Il a rappelé, dans un discours prononcé devant la 65ème Assemblée générale de l'ONU à New York, que le gouvernement - désormais démissionnaire - avait décidé en avril dernier de prolonger sa présence actuelle, militaire et civile (un montant annuel de douze millions d'euros, fourni par la Coopération au développement) jusque fin 2011.

"Nous croyons que 2011 sera (une année) d'une importance cruciale pour la poursuite du transfert de responsabilités en matière de sécurité" entre les forces internationales présentes dans le pays et le gouvernement afghan, a poursuivi le chef de la diplomatie belge.

Selon Steven Vanackere, "l'accent de la présence belge au delà de 2011 portera dès lors probablement de plus en plus sur une assistance civile" - et donc moins militaire.

Ces propos interviennent alors que plusieurs des sept partis engagés dans les négociations en vue de former un gouvernement fédéral réclament un retrait "au plus tôt" des troupes belges affectées à la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF, dirigée par l'OTAN) et un retour "immédiat" des chasseurs-bombardiers F-16 en ce qui concerne le sp.a.

Le président américain Barack Obama a dévoilé en décembre dernier sa nouvelle stratégie, prévoyant une augmentation des effectifs américains de 30 000 hommes, les portant à 100 000 soldats, pour tenter de venir à bout des talibans, avant un début de retrait à l'été 2011.

Les Pays-Bas ont pour leur part déjà entamé le retrait de leurs 1 950 hommes de la province d'Oruzgan (sud) après trois ans de mission. Il a débuté le 1er août et doit se terminer dans les prochaines semaines. Le contingent canadien partira en 2011 et les Britanniques songent à un départ vers 2014.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK