Rudy Demotte sur les fuites: "Je veux sortir Joëlle Milquet du feu"

Rudy Demotte, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, était l’invité de Matin Première ce jeudi. Il est revenu sur les nombreuses fuites et annulations en série concernant les épreuves externes que les élèves sont en train de passer…

"Laissez-moi exprimer un sentiment de colère", commence-t-il par affirmer. "Je partage la frustration profonde des élèves, des parents qui ont parfois pris des jours de congé. Il faut tout mettre en œuvre pour que ça n’arrive plus".

Concernant les épreuves annulées, ce sera aux conseils de classe de décider de la réussite ou non des élèves. N’y a-t-il pas un risque de différence de traitement entre élèves ? "Cela montre bien l’importance du maintien d’épreuves communes, répond Rudy Demotte. Mais dans ce cas-ci, le meilleur moyen de juger avec équité c’est de passer devant ceux qui connaissent le mieux les élèves. Mais ce n’est pas subjectif, il faut se baser sur les bulletins des deux dernières années, etc. Et les conseils de classe sont des conseils responsables, ils peuvent sentir les efforts, un engagement des élèves".

Le MR affirme qu’avec une telle décision concernant les conseils de classe, l’esprit du décret n’est pas respecté et la ministre s’expose donc à une pluie de recours. Il faut donc, selon le parti d’opposition en Fédération Wallonie-Bruxelles, revoir celui-ci en urgence. Une proposition que ne rejette pas le ministre-président. "Madame Milquet est ouverte à tout ce qui est une consolidation juridique du décret. Elle est disposée à en débattre. S’il y a un avantage juridique à le faire, personne n’y sera opposé…"

"Ceux qui ont mal agi doivent mesurer leur responsabilité"

Et Rudy Demotte tient à défendre sa ministre, très critiquée. "Je veux sortir Joëlle Milquet du feu. Dans ce dossier on a une méthode qui a été prouvée et des fuites qui ne sont pas liées à la ministre. Il faut regarder comment les choses se sont passés, c’est pour ça qu’il y a une enquête judiciaire. Ceux qui ont mal agi ont engagé un discrédit, des frais financiers et doivent bien mesurer leur responsabilité, qui je l’espère, sera découverte".

N’y-a-til pas un peu d’amateurisme quand même dans la façon dont les épreuves ont été préparées ? En France, pour le bac, des dispositions sont prises pour éviter les fuites et fraudes"On avait confiance. Aujourd’hui nous ne pouvons plus vivre avec ce sentiment. Il faut permettre des diversifications des sources de questions et avoir plusieurs fers au feu. Dire que c’était prévisible, ce serait court de raisonnement", répond Rudy Demotte.

CPAS de Tournai: "La Justice fait son ouvrage"

Autre sujet d’actualité. Le CPAS de Tournai, ville dont le socialiste est le bourgmestre en titre, aurait été victime de détournements d’argent. Une enquête est en cours. Elle vise la directrice financière du Centre qui a mis fin à ses jours ce week-end. "Le suicide d’une personne est humainement choquante. Il faut rappeler que le CPAS a dû licencier une trentaine de personnes. Mais je ne fais pas de lien contrairement à des personnes qui sont allées dans un raccourci scandaleux. La Justice fait son ouvrage".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK