Rudy Demotte: "On ne ressemble pas au parti socialiste français, c'est un bateau ivre là-bas"

En ce lendemain de congrès du PS où le décumul des rémunérations a été voté, Matin 1ère reçoit Rudy Demotte, socialiste, ministre-président du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et bourgmestre de Tournai.

On n'est pas intéressés par l'argent

Avec son sens de l'humour à toute épreuve, Rudy Demotte revient sur les difficultés de son parti en ce moment mais également sur les décisions, dont le décumul, censées redonner un nouveau souffle à la gauche en Belgique francophone. "Il y en a qui disent qu'il faut décumuler, mais ils ne le font pas, je ne vois pas la position du cdH. Le MR parle de décumul pour les villes de plus de 50 000 habitants, qu'il l'applique déjà dans ses statuts, nous l'avons fait. Si l'on dit que l'on est pas intéressés par l'argent, qu'on le prouve comme on le fait chez les socialistes."

Un décumul des revenus qui l'a emporté d'une courte majorité (52%-48%) face au décumul intégral. "Le débat a été clivant. Un grand parti comme le PS peut connaître des divergences. L'important est la stratégie."

Il faut désormais ré-enchanter

Cela permettra-t-il au PS de se renouveler ? Quels autres terrains les socialistes devront-ils investir ? Pour le président de la FWB, la réponse est également à chercher du côté de la crise de confiance vis-à-vis de la social-démocratie au niveau de l'Union européenne.

"C'est un des points où l'on a commis des erreurs d'appréciation, on a trop été le nez dans le guidon, à s'occuper de la gestion. Il faut désormais ré-enchanter. On ne ressemble pas au parti socialiste français, c'est un bateau ivre là-bas. On a besoin d'idéal."

C'est la gauche qui empoche le morceau

Sur les mauvais sondages pour le PS, comme les 25% d'intentions de vote du PTB en Wallonie en cas d’élections, Rudy Demotte ne tombe pas dans l'alarmisme : "C'est la gauche qui empoche le morceau. Quand on a pas de socialisme réformiste dans les gouvernements, on a une gauche plus radicale qui se profile. Et ce n'est pas cela qui fait avancer la cause des ouvriers. La gauche doit être plus claire, pas plus radicale."

>>> À lire également : "Le cdH a peut-être voulu rappeler son existence" : au congrès PS, Di Rupo se montre optimiste et tacle Lutgen <<<

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK