Rudy Demotte et Geert Bourgeois chargés d'une mission de préformation par le Roi

Rudy Demotte et Geert Bourgeois chargés d'une mission de préformation
2 images
Rudy Demotte et Geert Bourgeois chargés d'une mission de préformation - © RTBF

La rencontre n’aura duré que 30 minutes. Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA) sont sortis du Palais Royal chargés d’une mission de préformation. Le Roi attend leur rapport pour le 4 novembre. Dans son communiqué le Palais précise qu’ils "examineront les bases concrètes en vue de la formation d’un gouvernement fédéral autour de leur parti respectif, et ceci avec les quatre autres partis impliqués dans les discussions".

Voilà donc N-VA et PS poussés dans le dos par le Roi pour tenter de s’entendre, de trouver des points de convergences entre les deux partis. Pas simple. A sa sortie du Palais, Rudy Demotte (PS) ne le cache pas : "Nous marchons dans un champ de mines. Mais nous avons l’intention de jouer notre rôle, regarder comment passer à travers les obstacles et voir si, pour ce pays, il y a possibilités de mettre sur pied les conditions nécessaires à la formation d’un gouvernement." Même réalisme chez Geert Bourgeois : "Il y a des différences idéologiques fortes entre nos deux partis, sur le social, le budget, la sécurité, le climat, le communautaires, tout le monde connaît le problème."

Leur personnalité et la note des informateurs comme atouts

Si personne ne nie le fossé qui sépare PS et N-VA, à peine désignés, les deux préformateurs n’entendent pas flinguer leur mission. Ils le répètent, ils se connaissent depuis longtemps, et ça, c’est un atout : "Je ne vois pas de problèmes personnels entre nous. On a de bonnes relations, Rudy et moi par exemple. Je ne vois pas de crocodiles de l'autre côté de la frontière linguistique. Pour moi, la question est plus de savoir si on veut sauter dans l’eau et est-ce qu’on va nager dans la même direction ?" explique Geert Bourgeois. Rudy Demotte complète : "Nous avons pour vocation de travailler sur un dialogue constructif entre nos deux formations politiques. Sachant que pour cela, il fallait des personnalités qui ont des approches modérées. Nous nous connaissons depuis de nombreuses années, monsieur Bourgeois et moi. La question personnelle n’est pas la seule question posée, mais elle peut aider dans un contexte ou parfois les préjugés peuvent peser très lourd […] Il faut créer des ponts entre deux partis qui pour l’instant ne se parlent que par communiqués de presse."

Concernant la méthode de travail, pour l’instant, les préformateurs n’en disent pas trop. Ils viennent tout juste d’être désignés et doivent d’abord discuter ensemble. Ils doivent aussi se plonger dans quelques documents, comme l’explique Rudy Demotte : "Nous avons trois documents importants. La note des informateurs, une note complémentaire et une note budgétaire. Nous allons examiner le contenu (ndlr : de la note des informateurs) attentivement car cette note n’a pas été divulguée et ne le sera pas. Nous allons tester les différentes pistes et solutions et voir pour le 4 novembre s’il y a cette volonté de dialogue."

D’ores et déjà Rudy Demotte et Geert Bougeois préviennent, ils entendent travailler en toute discrétion, sans organiser de conférence de presse, sans même signaler les rendez-vous avec les différents partis afin d’éviter de mettre la pression sur certains. Il faudra donc attendre la 4 novembre pour avoir des nouvelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK